mon coeur est une tronçonneuse

 

Après l’excellent Un bon indien est un indien mort, Stephen Graham Jones revient cette année, toujours aux éditions Rivages, avec Mon cœur est une tronçonneuse.

L’auteur nous entraine à la rencontre d’un personnage hors du commun, attachant, touchant.

Jade est une passionnée de « slashers », ces films d’horreur des années 80 hantés par des tueurs en série masqués et sanguinaires : Freddy Krueger, Jason Voorhees ne sont que deux parmi ceux-ci. Ils hantent non seulement ses rêves mais aussi sa vie. C’est grâce à cette fuite dans son univers imaginaire que Jade survit sans sa mère, avec un père violent, des potes de son pères tous plus louches les uns que les autres. Elle rêve d’être la « fille ultime », la dernière survivante à la fin de chaque film, l’héroïne qui arrive à gagner contre le tueur en série.

Mais elle est sûre que ça ne sera pas elle, la fille ultime, mais une de celles qui vivent de l’autre côté du lac, dans le quartier riche de la petite ville où elle grandit.

Quand des meurtres commencent à s’enchaîner sur fond de magouilles financières et foncières, Jade sombre définitivement dans son imaginaire et se croit au beau milieu d’un de ses films qu’elle aime plus que tout, ses seuls refuges.

Le personnage de Jade est de ceux qu’on aimerait rencontrer en vrai, rien que pour les protéger de la réalité, les aider à affronter ce monde souvent encore plus impitoyable que le plus tordu des scénarii de slasher.

En grande amatrice de ces mêmes films que j’ai dû voir au moins 5 fois chacun, voir plus pour certains, je n’ai pu qu’adorer ce roman. Il est aisé de comprendre ce que Jade imagine. Bon pour ceux qui n’ont AUCUNE culture cinématographique du genre, j’ai quelques doutes. Mais Jade reste une gamine touchante par sa fragilité, son innocence, sa crédulité. C’est une enfant qu’on n’a pas aidé à grandir et qui a toujours son « ami imaginaire » bien qu’elle ait dépassé l’âge depuis longtemps.

Jade efface tout de l’intrigue en elle-même. Elle est le point central et rayonne sur tout le roman.

Ils sont rares les romans avec un personnage aussi original qui donne à ce roman tout son intérêt.

A découvrir absolument chez Rivages.

 

Rivages – octobre 2023 – Traduction de Fabienne Duvigneau.

 

Résumé éditeur :

Une ado marginale trouve refuge dans sa passion pour le cinéma d’horreur, jusqu’au jour où un authentique tueur masqué fait couler le sang dans sa triste petite ville d’Idaho. Un roman vendu à plus de 200 000 exemplaires aux US et couronné par trois grands prix littéraires : le Bram Stoker Award, le Shirley Jackson Award et le Locus Award.