EVADEZ-MOI

03 août 2020

La Vénus de Botticelli Creek de Keith McCafferty

51GkwdpGGbL

 

 

Traduit de l’anglais par Janique Jouin-De Laurens.

 

En 2018, Keith McCafferty faisait son apparition dans le catalogue des éditions Gallmeister avec Meurtres sur la Madison et son personnage de Sean Stranahan.

En 2019, dans Les morts de Bear Creek, Sean reprenait du service. Dans cet opus, on en apprenait également beaucoup sur la pêche à la mouche, sport largement pratiqué aux Etats-Unis. Ça avait réussi à passionner même une ignorante des rudiments de la pêche que je suis. On apprenait aussi beaucoup sur les ours.

Cette année, Sean doit retrouver la Vénus de Botticelli Creek, alias Nicki Martinelli, qui a disparu non loin de la Madison.

Cette fois-ci, mis à part une enquête parfaitement menée, l’auteur nous parle des loups.

Fervent défenseur de la nature, tant de la flore que de la faune, et alors qu’en France la chasse aux loups fait des ravages (parmi les loups, pas les chasseurs, hélas), Keith McCafferty décrit la façon de vivre et de s’alimenter des loups et tente de faire comprendre que le loup n’est pas forcément coupable de tous les méfaits qu’on lui reproche.

Il nous entraîne aussi dans la nature et on sent tout l’amour qu’il a pour ce Montana sauvage.

C’est un fond très écologiste que renferme ce texte. L’auteur fait vivre Sean dans un tipi, les personnages utilisent le plus possible le cheval hennissant plutôt que le cheval vapeur et, toujours, ce rejet des armes à feu.

Même si ce roman peut, comme les autres, se lire séparément, on retrouve avec un réel plaisir les personnages des précédents volumes, comme le Shérif Martha Ettinger, et une légère touche de romance.

C’est frais, c’est prenant, c’est intéressant, une espèce de grand bol d’air entre deux romans plus « urbains ». Pour moi, c’est toujours un plaisir de lire un roman de la collection Americana des éditions Gallmeister : l’air pur, les grands espaces, la nature et des personnages toujours forts.

 

4ème de couverture :

Dans la vallée de la Madison, une femme s'est volatilisée, et, cette nuit-là, le hurlement des loups en a réveillé plus d'un. Nanika Martinelli, surnommée "la Vénus de Botticelli Creek", est une jeune guide de rivière aux cheveux roux qui attire les clients comme les mouches attirent les truites. Lancée à sa recherche dans les montagnes enneigées, le shérif Martha Ettinger découvre avec effroi le corps d'un cow-boy empalé sur les bois d'une carcasse de cerf. Accident ou meurtre ? Le drame a-t-il un lien avec la disparue que tout le monde croit dévorée par un loup ? Secondée par son ami aux talents multiples, Sean Stranahan, Martha devra faire confiance à son flair pour quitter les sentiers battus et suivre un jeu de piste tortueux et imprévisible. Dans leur enquête la plus dangereuse à ce jour, Martha Ettinger et Sean Stranahan jouent les agents doubles face à des humains qui masquent mal leur sauvagerie.

 

L’auteur :

Keith McCafferty a grandi dans les Appalaches, avant que la pêche à la truite ne l'attire du côté des Rocheuses. Installé dans le Montana, il devient rédacteur en chef de Field & Stream, un magazine consacré à la vie au grand air. Il est lauréat de nombreux prix, dont le Robert Traver Award. La Vénus de Botticelli Creek est le troisième volet de la série Sean Stranahan et Martha Ettinger.

 

A lire aussi :

 

Les morts de Bear Creek de Keith McCafferty - EVADEZ-MOI

Traduction de Janique Jouin de Laurens. En 2018, Keith McCafferty faisait son apparition dans le catalogue des éditions Gallmeister avec Meurtres sur la Madison et son personnage de Sean Stranahan. Au cœur du Montana, Sean loue ses services en tant que détective amateur, guide de pêche ou peintre.

http://www.evadez-moi.com



 

Editeur : Editions Gallmeister (juin 2020)

Collection : Americana

ISBN : 9782351782255

 

La Vénus de Botticelli Creek

ROMAN AMERICANA ISBN 978-2-35178-225-5 Parution le 18/06/2020 384 pages 23,80 euros Dans la vallée de la Madison, une femme s'est volatilisée, et, cette nuit-là, le hurlement des loups en a réveillé plus d'un. Nanika Martinelli, surnommée "la Vénus de Botticelli Creek", est une jeune guide de rivière aux cheveux roux qui attire les clients comme les mouches attirent les truites.

https://www.gallmeister.fr



Posté par LauLo-EvadezMoi à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


31 juillet 2020

Une, deux, trois de Dror Mishani

G02346

 

 

Traduit de l’hébreux par Laurence Sendrowicz.

 

Une, deux, trois, comme trois parties, trois victimes, trois personnages féminins face à un seul, masculin.

Une : Orna est une jeune mère dont le mari est parti refonder une famille avec une autre. Elle est seule avec son petit garçon, seule à les faire vivre, seule. Elle va rencontrer un homme qui va la séduire, puis la tuer.

Deux : Emilia. Emilia est une travailleuse étrangère, venue en Israël comme aide à domicile de personnes âgées. Quand la personne âgée dont elle s’occupe disparait, elle se retrouve sans emploi et accepte de travailler pour une famille qui la maltraite. Elle rencontre alors le fils de son précédent employeur, avocat spécialisé pour ces étrangères venues travailler en Israël et qui lui promet de l’aider.

Trois : Ella. A priori l’opposé des deux premières.

Dans ce roman, Dror Mishani nous parle bien sûr, et en surface, d’un homme, pervers et psychopathe. Il sait comment utiliser les points faibles de ses victimes : la solitude d’Orna, sa fragilité ; la situation d’Emilia et ses faiblesses, sa pauvreté ; quant à Ella, son ennui avec un mari trop absent, ou peut-être autre chose.

Ça, c’est la surface. En un sens, ce n’est pas vraiment original si ce n’est dans le style choisi par l’auteur. On commence par lire comme deux histoires totalement distinctes. Dans la troisième, le narrateur, ou l’auteur, ou plutôt son personnage central, s’adresse aux deux premières femmes de cette histoire, sans que le lecteur comprenne pourquoi et comment.

En profondeur, l’auteur nous parle également d’une sorte de trafic d’êtres humains où l’esclavagisme moderne n’est pas loin. Souvent réfugiés des pays d’Europe de l’Est, des jeunes femmes arrivent en Israël pour servir de personnel de maison ou d’auxiliaires de vie pour les personnes âgées. Parfois, elles ne parlent même pas hébreux, à peine anglais, bien incapable de s’occuper d’une quelconque démarche administrative. Certains en profitent et en ont fait leur business. Ça aurait pu être un peu plus approfondi, ça n’en aurait été que plus intéressant.

Dror Mishani signe là un bon thriller psychologique avec des personnages féminins parfaitement maîtrisés pour lesquels on ne peut que ressentir compassion et empathie. L’auteur pose indirectement la question : et vous, vous seriez-vous faite avoir par Guil ? Un pervers comme Guil est avant tout très intelligent et sait se servir de tous les points faibles. Mais sa technique est tellement rôdée qu’elle en devient prévisible.

Il y a de très très bons auteurs parmi les auteurs Israéliens, hommes et femmes, personnellement j’aime beaucoup. N’hésitez pas à les découvrir en commençant, par exemple, par ce roman. Plaisir de lecture assuré.

 

 

4ème de couverture :

Une : Orna. Deux : Emilia. Trois : Ella. La première vit très mal son récent divorce. Elle s'apitoie sur elle-même, fréquente sans vrai désir Guil, un avocat rencontré sur un site web qui lui ment avec aplomb. Elle connaît brutalement un destin tragique. La deuxième, une réfugiée lettone, auxiliaire de vie, est une pauvre fille solitaire, paumée, mystique. Le fils de son précédent employeur – qui vient de mourir – veut l'aider à trouver du travail. Il s'appelle Guil. Ça ne se termine pas bien non plus. Apparemment, Guil sévit en toute impunité... C'est alors que survient la troisième, l'inquiétante Ella...

 

 

L’auteur :

Né en 1975, Dror Mishani, universitaire israélien spécialisé dans l’histoire du roman policier, critique littéraire et éditeur de polars renommé, est présenté comme le successeur de l’illustre et regrettée Batya Gour.

Sa série policière, mettant en vedette l'inspecteur de police Avraham Avraham, a été d'abord publié en hébreu en 2011 et traduite dans de nombreuses langues. Le premier roman de la série, "Une disparition inquiétante," a été sélectionné pour le prix du CWA International Dagger 2013 et a remporté le prix Martin Beck, pour le meilleur roman policier traduit en Suède.

Il vit à Tel Aviv avec sa femme et leurs deux enfants. Il parle français.

 

 

Une deux trois

Une : Orna. Deux : Emilia. Trois : Ella. La première vit très mal son récent divorce. Elle s'apitoye sur elle-même, fréquente sans vrai désir Guil, un avocat rencontré sur un site web qui lui ment avec aplomb. Elle connaît brutalement un destin tragique.

http://www.gallimard.fr



Editeur : Gallimard (mars 2020)

Collection : Série noire

ISBN : 9782072820274

Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,