EVADEZ-MOI

18 novembre 2019

Chevrolet Impala de Michèle Astrud

Chevrolet-Impala

 

 

La maison d’édition Aux Forges de Vulcain propose un vaste catalogue de littérature dite de l’Imaginaire. Mais parfois on y découvre des romans noirs et c’est le cas avec Chevrolet Impala de Michèle Astrud.

Le roman fait un va et vient entre 2001 et le passé. En 2001 une femme est appelée au chevet d’un vieillard mourant. Cet appel la ramène près de 35 ans en arrière et lui remet en mémoire ces années où elle a été sous l’emprise d’un homme, où elle a accepté, fermé les yeux, puis a décidé de changer de vie et de tout laisser derrière elle.

Avec lui elle a connu les milieux mafieux et l’utilisation des femmes comme mules de ces trafiquants.

Plus qu’un simple roman noir de gangsters, c’est un roman puissamment féministe qui montre du doigt ce que le charisme d’un homme peut avoir comme pouvoir sur des jeunes femmes esseulées. La victimisation est parfois un peu trop poussée pour moi mais le personnage principal, narrateur de cette histoire, est, pour sa part, ce qui s’éloigne le plus d’une victime de sexisme et tempère de ce fait ce texte.

J’ai beaucoup apprécié le style que j’ai trouvé doux comme du velours et qui arrive sans peine à captiver le lecteur.

Ce texte a été une très jolie découverte avec une auteure qui joue doucement avec les sentiments sans pour autant insister trop lourdement. Le roman est tout en sensibilité. A découvrir !

 

Un extrait :

Plus jamais je n’accepterai de porter des fringues que je n’avais pas choisies. J’aurais de l’argent, désormais, pour satisfaire mes exigences. Il était à peine neuf heures du matin, le soleil cuisait déjà ma peau, la ville puait le charbon, le mazout, la friture, la graisse rance et je respirais pourtant cet air vicié à pleins poumons. Je me sentais avide et sauvage ; un petit animal gigotait au creux de mon ventre, prêt à se rouler par terre, à mordre, à sauter et à se battre pour exister.

Je m’ébrouais au milieu de la chaussée, criais son nom : Adriano, attends-moi. Peu importait l’indifférence, le mépris. Je l’imaginais en train de ranger dans sa valise les parfums raffinés, les costumes de luxe ; je voyais traîner sur la table de chevet son briquet en or massif, qu’une ancienne star du cinéma lui aurait offert, pendant l’un de ses séjours au festival de Cannes.

 

 

4ème de couverture :

Une jeune Américaine naïve est entrainée dans le sillage d'un richissime acteur français, également trafiquant de drogue. Elle le quitte – plusieurs fois. Lui passe quelques années en prison, puis reprend de sa superbe. Elle réussit à garder ses distances malgré la surveillance qu'il exerce sur elle. Elle devient agent d'artistes. C'est alors que cet homme la réclame plus instamment.

 

L'auteur :

Michèle Astrud, née le 13 juin 1964 à Dijon, est une romancière française. Installée à Rennes, elle a publié six romans. En 2005, elle obtient pour Souris grises le prix Pierre Mocaer décerné par l'association des écrivains bretons.

 

 

Editeur : Aux Forges de Vulcain (octobre 2019)

ISBN : 978-2373050592

Posté par LauLo-EvadezMoi à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 novembre 2019

Florida Roadkill de Tim Dorsey

51WC-baWr8L

 

 

 

Traduction de l’anglais par Laetitia Devaux.

Parce qu’il n’y a pas que les dernières nouveautés sur nos étagères de bibliothèques, voici un roman paru il y a près de vingt ans.

Même si on m’avait dit que c’était un très bon auteur, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

Ça a été une sacrée bonne surprise puisqu’on a là un roman complètement « barré ». Non pas que ce texte soit décalé mais l’auteur nous livre ici plusieurs road-trips à travers la Floride jusqu’à sa pointe.

Ça part dans tous les sens, l’auteur alternant les personnages, les faisant se croiser, tissant un lien entre chacun d’eux.

Et quels personnages ! Une femme fatale (très fatale), deux malfrats de bas étages, deux potes, des mafieux, un courtier en assurance, un journaliste, un dentiste, des autochtones et des touristes, et j’en passe et des meilleurs, sans oublier 5 millions de dollars planqués quelque part.

Sous couvert de situations complètement loufoques et vraiment très drôles, l’auteur en profite pour égratigner tous ceux qu’on a, en général, tous du mal à supporter, les faisant disparaitre de manière définitive par des moyens parfois improbables mais toujours hilarants. Même nous, placides touristes français, n’y échapperons pas.

Je tire mon chapeau à la traductrice pour qui ça n’a pas dû être simple tous les jours et qui a rendu un travail remarquable.

Alors si vous cherchez un polar vraiment drôle où vous ne vous ennuierez à aucune page, c’est le roman qu’il vous faut.

 

 

4ème de couverture :

Depuis qu'ils se sont rencontrés en prison, Serge et Coleman se sont associés pour le meilleur et pour le crime. Le tandem devient trio avec la sculpturale Sharon dont les lèvres boudeuses " font avoir des accidents de voiture aux hommes ". Ces hommes, la demoiselle les séduit pour leur assurance vie, et il faut reconnaître qu'elle les assassine toujours de façon originale. N'importe où, cette bande de psychopathes hallucinés serait abattue sur-le-champ. Sauf en Floride. Et pour le trio infernal, le magot de cinq millions de dollars qui se profile à l'horizon n'est pas une hallucination. D'ailleurs tout le monde semble se le disputer. Commence alors une poursuite délirante, certes sanglante, mais aussi très drôle.

 

 

L’auteur :

Tim Dorsey, né le 25 janvier 1961 en Indiana, est un romancier et un journaliste américain principalement connu pour ses romans policiers mettant en scène Serge A. Storms.

 

 

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur et sa bibliographie, je vous conseille le blog d’un de ses plus grands fans : Encore du Noir

 

 



 

Editeur : Payot-Rivages (Avril 2000)

Collection : Rivages Noir

ISBN : 978-2743606596

Posté par LauLo-EvadezMoi à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,