EVADEZ-MOI

17 août 2019

Le dernier thriller norvégien de Luc Chomarat

4178+dtC86L

 

 

J’avais découvert l’écriture de Luc Chomarat avec Un petit chef d’œuvre de littérature, paru chez Marest Editeur en 2018 et j’avais tout de suite accroché à son style et à son humour.

Le dernier thriller norvégien est un roman absurde mais dans le bon sens du thème.

L’histoire est aussi improbable que ses personnages.

C’est drôle, intelligent et un brin cynique.

Luc Chomarat, dans un pastiche de thriller nordique, s’intéresse aussi à certains travers de l’édition en écornant quelques maisons et, disons-le franchement, histoire de prévenir les adeptes, en éborgnant gentiment les thrillers du genre et leurs auteurs qui sont encore pour un temps la "tendance". On peut d'ailleurs voir certains auteurs français de thrillers classiques, que l'on pourrait juger assez bas de gamme, prendre un pseudo à consonance scandinave afin de publier des thrillers à l'apparence nordique, souvent dans une maison d'édition différente de leurs autres écrits, afin de rafler un public plus large. 

C'est aussi un réflexion sur l'éternel (et actuel) débat sur les avantages et inconvénients du livre "papier" versus "format numérique".

La fiction et la dérision sont poussées sans pour autant devenir trop lourdes.

Tout cela reste cependant de l’humour, humour auquel on sera sensible ou pas.

En ce qui me concerne, j’ai souvent souri en lisant certains passages dénonçant certaines similitudes que l’on peut noter dans les romans nordiques.

Luc Chomarat en profite pour donner des noms imprononçables (évidemment) à certains de ses personnages, les rendant tous pâles et blonds, évidemment au physique de top model pour les femmes, et à la « mâchoire carrée et au poil ras » pour les hommes.

Ne vous attendez donc pas à lire un énième thriller norvégien et encore moins le dernier. Ce roman est un pastiche feel-good, certainement le seul thriller qui vous fera rire.

 

4ème de couverture :

Delafeuille, l’éditeur parisien, débarque à Copenhague pour y rencontrer le maître du polar nordique, au moment même où la police locale est confrontée à un redoutable serial killer : l’Esquimau. Coïncidence ? A peine installé à l’hôtel avec le dernier roman de l’auteur, Delafeuille découvre que la réalité et la fiction sont curieusement imbriquées… et qu’il pourrait bien être lui-même, sans le savoir, un personnage de thriller nordique.

Tueur fou, flics au bord de la crise de nerfs, meubles Ikéa, livre à tiroirs, tempête de neige, ours polaires, Sherlock Holmes et la petite fille aux allumettes : Luc Chomarat nous livre une épopée littéraire jubilatoire, un tour sur le grand huit où le rire le dispute au vertige.  

 

L’auteur :

Né en Algérie à la fin des années 1950, Luc Chomarat a publié à l'âge de vingt-deux ans son premier roman qui lui a valu de figurer aussitôt dans une liste établie par Le Magazine littéraire de cinquante auteurs vivants comptant dans le roman policier. Il se consacrera à la publicité avant de revenir à l'écriture. Également traducteur et auteur de livres pour la jeunesse, il a été publié tout d'abord aux éditions Rivages. En 2016, il a reçu le Grand Prix de littérature policière pour son roman Un trou dans la toile.

L'auteur sera présent du 11 au 13 octobre 2019 au festival Toulouse Polars du Sud.

 

 

Le Dernier Thriller norvégien

Presque distraitement, Delafeuille fit glisser l'information sur sa tablette, puis revint en arrière et cliqua sur le lien. L'article était relativement bref. Ulla Rzstrmorg, la jeune fille retrouvée en cinq morceaux dans la forêt de Grnd dans la matinée de vendredi serait elle aussi une victime du tueur en série connu sous le nom d'Esquimau.

https://www.lamanufacturedelivres.com



 

Editeur : La Manufacture de Livres (juin 2019)

ISBN : 978-2358874922

 

Luc Chomarat - Le dernier thriller norvégien

Posté par LauLo-EvadezMoi à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 août 2019

A sang perdu de Rae DelBianco

71Bhof5gkhL

 

 

 

Traduit par Théophile Sersiron.

 

Voici un des romans qui devrait se démarquer dans cette rentrée littéraire au rayon Noir.

Rae DelBianco publie ici son premier roman et il est d’entrée d’un très haut niveau.

Pour ceux qui ont lu La Mort selon Turner (Sonatines 2018) il y a beaucoup du style de Tim Willocks dans l’écriture de Rae DelBianco.

L’auteure nous offre un western moderne, violent et aussi puissant dans le déroulé de l’histoire et ses scènes d’action que dans le fond qui aborde le thème de la loyauté familiale.

Un peu comme un devoir de philo, l’auteure nous propose la thèse et l’antithèse à ce thème à travers deux personnages radicalement opposés.

Wyatt et sa sœur Lucy survivent grâce aux quelques têtes de bétail qu’il reste au ranch familial. Orphelins depuis que leur père a été victime d’un accident de chasse causé par Lucy, quand une jeune femme abat sans raison plusieurs tête de bétail sur leur propriété, Wyatt décide de se lancer à sa poursuite afin de lui soutirer de quoi remplacer cette perte qui va les obliger à vendre tout ce qu’il leur reste.

La jeune tireuse, elle, fuit à perdre haleine vers le désert. Elle fuit une vie, une famille.

L’un et l’autre vont devoir travailler ensemble et se battre, chacun avec ses propres motivations.

Trafic, survie, chaleur, poussière et sang, c’est ce qu’ils vont devoir affronter et ce dont ils vont tenter de s’échapper.

Ce texte offre une atmosphère brûlante, étouffante, d’une noirceur profonde.

C’est un très bon cru pour cette rentrée littéraire et un roman qui ne devrait pas passer inaperçu.

Un des meilleurs depuis le début de l’année.

 

 

4ème de couverture

Depuis la mort de leur père, Wyatt et Lucy vivent isolés sur le ranch familial de Box Elder, Utah. Jusqu’au matin où leur troupeau de bétail est décimé par une gamine sauvage au regard fiévreux, un semi-automatique dans une main, un fusil de chasse dans l’autre.

 

Rendu fou par la perspective de perdre la terre de ses ancêtres, Wyatt s’engage dans une course-poursuite effrénée : douze jours à parcourir sans relâche un monde cauchemardesque, peuplé de motards junkies, de cartels de drogue sanguinaires et de coyotes affamés, au risque de s'éloigner à jamais de la seule personne qu’il ait jamais aimée.

 

 

L’auteur :

Rae DelBianco a grandi en Pennsylvanie. À l’âge de 14 ans, elle s’est lancée dans l’élevage de bétail. Après avoir obtenu son diplôme à l'université de Duke en 2014, elle a suivi des cours d’écriture à Londres. Elle s’est ensuite installée dans le New Jersey avec sa grand-mère de 88 ans pour pouvoir écrire. À Sang perdu est son premier roman.

 

 

 

À sang perdu - Rae DelBianco

Rae DelBianco a grandi en Pennsylvanie. À l'âge de 14 ans, elle s'est lancée dans l'élevage de bétail. Après avoir obtenu son diplôme à l'université de Duke en 2014, elle a suivi des cours d'écriture à Londres. Elle s'est ensuite installée dans le New Jersey avec sa grand-mère de 88 ans pour pouvoir écrire.

http://www.rentree-seuil.com



 

Editeur : Seuil (aout 2019)

ISBN : 9782021411980

 

 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,