EVADEZ-MOI

30 mai 2020

Les mille et une vies de Billy Milligan de Daniel Keyes

61kuBim83PL

 

Traduit de l’anglais par Jean-Pierre Carasso.

 

Voici encore une lecture sur ordonnance des Docs Polar de Fondu au noir.

Je n’ai jamais trop adhéré aux docu-fictions parce que, pour moi, ça manque de style.

Celui-ci n’échappe pas à la règle.

L’écriture est très « journalistique ». On a une trop grande impression de faits énoncés les uns après les autres, un peu comme si on lisait les minutes d’un procès. C’est plat, sans émotion et sincèrement, ça n’a déclenché en moi ni empathie, ni réel intérêt.

Daniel Keyes raconte l’histoire de Billy Milligan, enfin celle qu’il lui a racontée.

Billy aurait, suite à une agression sexuelle de son beau-père, comme explosé en 24 personnalités différentes. Des garçons, des filles, des hommes, des adolescents, des sourds, des méchants, des gentils, des étrangers, bref, un peu de tout.

La première partie du texte retrace son arrestation pour viols et vols avec violence, son placement en centre psychiatrique et l’évaluation qu’il y a subi.

La seconde et très longue partie retrace toute sa vie et les multiples apparitions de ses nombreuses personnalités.

Alors certainement parce que je ne suis pas psychiatre ou psychologue, ou peut-être parce que c’est totalement incohérent, mais je n’ai pas réussi à croire un instant dans cette histoire. J’y aurais peut-être cru si ça avait été une histoire de, disons, deux ou trois personnalités, mais 24 ?

J’aurais sans doute aimé si le texte avait été « romancé », avec un style plus narratif que descriptif, moins haché.

Mais on ne peut pas tout aimer.

 

4ème de couverture :

Quand la police de l’Ohio arrête l’auteur présumé de trois, voire quatre, viols de jeunes femmes, elle pense que l’affaire est entendue : les victimes reconnaissent formellement le coupable, et celui-ci possède chez lui la totalité de ce qui leur a été volé. Pourtant, ce dernier nie farouchement. Son étrange comportement amène ses avocats commis d’office à demander une expertise psychiatrique. Et c’est ainsi que tout commence…

On découvre que William Stanley Milligan possède ce que l’on appelle une personnalité multiple, une affection psychologique très rare. Il est tour à tour Arthur, un Londonien raffiné, cultivé, plutôt méprisant, Ragen, un Yougoslave brutal d’une force prodigieuse, expert en armes à feu, et bien d’autres. En tout, vingt-quatre personnalités d’âge, de caractère, et même de sexes différents !

 

L’auteur :

Né à Brooklyn en 1927, Daniel Keyes s’est engagé dans la marine marchande à l’âge de dix-sept ans avant de reprendre ses études, jusqu’à l’obtention d’un diplôme en psychologie. Après une première expérience dans l’édition (chez Marvel Stories), c’est finalement vers l’enseignement qu’il s’oriente, puisqu’il devient professeur d’anglais, de littérature américaine et d’écriture à l’université de l’Ohio. En parallèle, Keyes s’essaie à l’écriture, publiant en 1966 Des fleurs pour Algernon, dont le succès ne se démentira jamais : considéré comme un classique, ce livre a été traduit à ce jour dans près de trente pays, vendu à cinq millions d’exemplaires et adapté pour le grand écran, ce qui vaudra à son auteur une réputation internationale.

 

Editeur : Le Livre de Poche (janvier 2009)

Collection : Policier / Thriller

Primo éditeur : Calmann-Lévy 2007

ISBN : 9782253125020

 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 mai 2020

Feu pour feu de Leye Adenle

editions-metailie

 

Traduit de l’anglais par David Fauquemberg.

 

L’argent, c’est le pouvoir. Pourtant, ce n’est que du papier.

Voici encore un excellent roman qui a subi le confinement de plein fouet puisque paru tout au début et donc…. Quasiment tombé aux oubliettes et d’autant plus que, parait-il, des best-sellers sont en approche cette semaine.

Alors oui, si vous attendez juste un roman « fleuve » dit « grand public » estampillé « roman de l’année » avant même sa parution, je ne peux rien pour vous.

Par contre, si vous recherchez un très bon polar qui a autant de fond que de forme, Feu pour feu est pour vous.

Après Lagos Lady, Leye Adenle revient, ou plutôt Amaka, l’avocate qui dévoue sa vie à défendre les femmes de Lagos. On rentre, c’est le moins qu’on puisse dire, dans le vif du sujet dès les premiers chapitres pour deux incidents qui semblent sans rapport.

Un jet privé avec à son bord le futur gouverneur de Lagos s’écrase sur sa propre résidence, proche de la villa où vit Amaka.

Pendant ce temps, cette dernière assiste, impuissante, au lynchage d’un voleur désigné, en plein marché de Lagos, et voit ainsi un homme brûlé vif par des jeunes du quartier.

Ce roman est tout d’abord bourré de scènes d’action spectaculaires, courses poursuites, guet-apens fortement armés, incendies dévastateurs et j’en passe.

L’auteur profite de ce roman pour dresser un état peu flatteur de la politique Nigériane gangrénée par la corruption, le chantage, les assassinats et les complots, sans parler du trucage des élections, du proxénétisme et des vils penchants des hommes surtout quand ils ont de l’argent et donc du pouvoir.

Au milieu de tous ces pourris, un vrai bol d’air est apporté par des personnages comme Amaka, quelques policiers incorruptibles et la fameuse section d’élite « Feu pour feu » dont les opérations sont plus ou moins légales.

Bref si vous voulez de l’action, une trame qui repose sur du concret, des personnages intéressants et une intrigue rythmée, c’est celui-ci que vous devez choisir.

 

4ème de couverture :

À Lagos, paradis des embouteillages, un jet privé s’écrase sur une résidence dans le quartier des vieilles fortunes avec à son bord le principal candidat au poste de gouverneur. Aussitôt, on lui trouve un remplaçant, assuré d’être élu : chief Ojo.

La séduisante Amaka, l’avocate des femmes, se révolte : chief Ojo est son ennemi juré, un salaud fini, avec un goût prononcé pour les très jeunes filles et quelques cadavres dans le placard. Elle a les moyens de le faire tomber. Et assez d’astuce pour jouer avec des filous et, malgré les pièges mortels, retourner contre eux leurs propres stratagèmes.

 

L’auteur :

Leye ADENLE est né au Nigeria en 1975. Il est considéré par sa famille comme la réincarnation du roi des habitants d'Osogbo. Il vit désormais à Londres où il travaille comme chef de projet et, à l'occasion, acteur. Il est l'auteur de Lagos lady.

 

 

Feu pour feu

À Lagos, paradis des embouteillages, un jet privé s'écrase sur une résidence dans le quartier des vieilles fortunes avec à son bord le principal candidat au poste de gouverneur. Aussitôt, on lui trouve un remplaçant, assuré d'être élu : chief Ojo.

https://editions-metailie.com



 

Editeur : Métailié (mars 2020)

Collection : Bibliothèque anglo-saxonne

ISBN : 9791022610308

 

 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,