EVADEZ-MOI

22 juin 2018

L'Enfant de Poussière de Patrick K. Dewdney

519gS-KrwRL

 

 

Parce qu’il faut être curieux dans ses lectures et sortir un peu de sa « zone de confort », j’ai voulu tester un style différent avec ce roman dit de « fantasy ». Je vois parfois sur les réseaux sociaux certains posts ou commentaires de l’auteur et j’avais envie de découvrir son écriture.

Patrick K. Dewdney est un jeune auteur qui a sévi dans le roman Noir et je n’ai donc pas été étonnée de retrouver dans ce roman certains thèmes récurrents du genre.

Ainsi on trouve ici des notions de racisme, de répression policière, de lutte des classes mais aussi de territoires et même des meutres.

Dans le fond, je ne m’éloigne donc pas de mes domaines habituels, si ce n’est que la forme est totalement nouvelle pour moi. On est propulsé dans un monde imaginaire, un pays tout aussi irréel avec des flics qui se transforment en « première lance ».

On assiste à l’évolution d’un enfant de 8 ans, Siffe, orphelin et miséreux et qui, en quelques années va devoir apprendre beaucoup de la vie. C’est Siffe qui nous livre le récit de ses aventures et on peut dire qu’il va en vivre beaucoup !

L’auteur fait preuve d’une imagination débordante et d’une écriture magnifique. On ne peut que ressentir combien le texte a été travailler et je comprends l’engouement que suscite ce roman.

J’avoue que je n’y connais pas grand-chose en « fantasy » et ne dispose donc d’aucun repère pour dire si ce roman est bon ou pas pour les connaisseurs du genre.

La seule chose dont je pourrais juger est de la qualité de l’écriture et elle est vraiment belle. J’ai aimé, je ne me suis pas ennuyée, je l’ai d’ailleurs lu très vite pour un roman de plus de 600 pages. Il n’en reste pas moins que l’impression globale, les personnages et les décors, font que ce monde irréel m’a empêchée de réellement « entrer » dans l’histoire. Je l’ai lue comme on lirait un conte sans parvenir à vivre le récit.

Une superbe découverte au niveau de l’écriture et un auteur que je relirai, en version Noir.

 

4ème de couverture :

La mort du roi et l'éclatement politique qui s'ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu'au jour où il est contraint d'entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d'un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu'il se voit accusé d'un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d'un enfant-soldat.

 

L’auteur :

Né en Angleterre en 1984, Patrick K. Dewdney vit dans le Limousin depuis l'enfance. Après avoir publié poésie et roman noir, il a reçu le prix Virilo 2017 pour Ecume (La Manufacture de livres). Projet d'une vie, L'Enfant de poussière ouvre la grande saga de fantasy historique de Syffe.

 

 

L'Enfant de poussière

La mort du roi et l'éclatement politique qui s'ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu'au jour où il est contraint d'entrer au service du seigneur local.

https://audiable.com



 

  • Editeur : DIABLE VAUVERT (17 mai 2018)
  • Collection : LITTERATURE GENERALE
  • Prix : 23 €
  • ISBN: 979-1030701210

 

 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19 juin 2018

Dr Knox de Peter Spiegelman

41L+x6DJJWL

 

 

Je vous présente aujourd’hui une des nouveautés de Mai des Editions Rivages.

Ce n’est pas un polar dans le sens strict du terme puisqu’on ne croisera ici aucun policier, pas l’ombre d’un agent du FBI non plus.

L’enquête sera ici menée par le Dr Knox, un urgentiste qui tient un dispensaire dans les bas quartiers de Los Angeles. Son quotidien est constitué de sans abris, de prostituées et de miséreux en tous genres. Pour arrondir ses fins de mois et dans l’espoir de pouvoir continuer à faire fonctionner le dispensaire, il n’hésite pas à pratiquer quelques « visites à domicile », de celles où on ne donne pas de noms et où on ne pose surtout pas de question. Certaines sont vraiment drôles. Et pour ces « à côté », c’est son pote Sutter, aux activités aussi mystérieuses que borderline, qui lui dégotte les clients. Sutter va aussi l’aider à mener son enquête pour venir en aide à un enfant et sa mère, contre des Russes pas vraiment sympathiques et des millionnaires aussi riches qu’abjects.

Traite des femmes, de l’Est bien sûr, abus de pouvoir et d’argent, sont autant de thèmes abordés dans ce roman qui ne manque pas de rythme avec un style qui tant à paraitre plus scénarisé que travaillé. Cela amène un tempo efficace, sans longueurs. Peter Spiegelman nous dépeint subtilement le système corrompu, peut-être plus dans les mégalopoles comme LA, où l’argent peut tout acheter, tout cacher et tout détruire.

Si l’histoire d’Elena est tragique, l’auteur nous réserve quelques scènes qui vous arrachent des sourires. On passe un très agréable moment à suivre le Dr Knox et si ses choix son loin de faire l’unanimité dans son entourage, il reste un homme bien et persévérant, courageux et totalement altruiste.

Pas la peine d’en dire plus au risque de gâcher un futur plaisir de lecture.

C’est une découverte vraiment sympa qui annonce une série que j’attendrai avec impatience.

 

4ème de couverture :

Le Dr. Knox a fait profession de soigner les pauvres à Los Angeles. Son dispensaire, situé dans Skid Row - le quartier qui abrite le plus grand nombre de SDF aux Etats-Unis -, ne lui assure pas des revenus suffisants pour boucler ses fins de mois. Raison pour laquelle il ne recule pas devant les "missions", parfaitement illégales, que lui procure son ami Sutter, ex-soldat d'élite : des visites à domicile confidentielles chez des people en situation délicate. Un jour, le médecin trouve dans sa salle d'attente une jeune étrangère et son enfant malade. Lorsqu'il revient après avoir soigné le petit garçon, la mère a disparu. Knox se met alors à la recherche de la jeune femme. Une enquête en forme de croisade contre les riches et les puissants de la ville...

 

L’auteur :

Peter Spiegelman commence sa carrière dans l'informatique et la finance, puis change de vie et se met à écrire. Son premier roman, fondé sur son expérience professionnelle, est publié par le prestigieux éditeur Knopf. Il entame avec Dr. Knox une série policière originale, dans laquelle il cherche avant tout à brosser un portrait de Los Angeles démarqué des clichés hollywoodiens.

 

  • Editeur : Rivages (2 mai 2018)
  • Traduction : Fabienne Duvigneau (traduit de l’Américain)
  • Prix: 23.00 €
  • ISBN: 978-2743644024

 

 

 

Docteur Knox | Rivages

Mélancolique et idéaliste comme le Philip Marlowe de Chandler, le Dr Knox soigne les pauvres dans son dispensaire de Skid Row, le quartier qui compte le plus de sans-abri aux Etats-Unis.

http://www.payot-rivages.fr



 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2018

Je t'Aime de Barbara Abel

81DuB77dsrL

 

 

Je reviens à mes anciennes amours avec le dernier roman de Barbara Abel. J’ai toujours aimé la façon qu’elle a de fouiller au fond des esprits de ses personnages. En matière de perversion psychologique, elle est pour moi une des meilleures auteures francophones.

Je n’affectionne plus, en tout cas pour le moment, tous les thrillers sans fond qu’on peut lire actuellement. Mais ici, et c’est tant mieux, ce n’est pas un thriller, même s’il est estampillé comme tel.

Ce roman débute sur le portrait de Maud, une artiste, mère de deux ados et belle-mère d’Alice, une jeune fille de 18 ans plutôt rebelle et incontrôlable.

Puis nous faisons la connaissance de Solange, mère de Thibaut, sept ans, qu’elle a eu sur le tard et qui est son centre du monde.

Enfin, nous découvrons Nicole, la mère de Bruno, le petit ami d’Alice.

Toutes les trois aiment leurs enfants d’un amour sans limite, comme toute mère (en principe).

Barbara Abel démontre dans ce roman comment un tout petit instant d’indulgence peut provoquer des catastrophes et détruire 3 familles.

Alors non, ce n’est pas un thriller, mais c’est un roman qui parlera peut-être, sûrement, plus aux lectrices. Chacune se mettra tour à tour à la place de Maud, Solange ou Nicole.

Si la deuxième partie du roman tourne au polar, ce n’est pas ce qui m’aura le plus convaincue même si le final était assez inattendu et pas forcément très moral.

Ce qui m’aura confortée dans l’attrait que j’ai pour les romans de Barbara Abel, c’est sa plume toujours précise qui sait toujours appuyer là où ça vous touchera le plus. Car, finalement, ce qui arrive à ces femmes peut arriver à tout le monde, dans 10 ans, dans 1 an, un mois, une heure, 5 minutes et on ne pourra rien y faire.

C’est un très bon roman qui n’avait pas forcément besoin de cette touche de polar ou, comme le diront à tort certain(e)s, de thriller. Ca rajoute un petit plus pour plaire au plus grand nombre. Personnellement, j’étais déjà conquise par cette histoire dès les premiers chapitres.

Je suis vraiment ravie de trouver toujours autant de plaisir à lire cette auteure.

Ah si, un bémol quand même… la couverture. Je ne l’aime pas du tout.

 

4ème de couverture :

Rien n'est plus proche de l'amour que la haine.

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l'adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l'occasion de tisser un lien avec elle et d'apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée. 
Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n'apprenne pas qu'elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d'imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission... 

Ceci n'est pas exactement une histoire d'amour, même si l'influence qu'il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d'hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d'aimer parfois, de haïr souvent. 
Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n'est plus proche de l'amour que la haine...

 

L’auteur :

Née en 1969, Barbara Abel vit à Bruxelles, où elle se consacre à l'écriture. Pour son premier roman, L'Instinct maternel (Le Masque, 2002), elle a reçu le prix du Roman policier du festival de Cognac en 2002. Aujourd'hui, ses livres sont adaptés à la télévision, au cinéma, et traduits dans plusieurs langues. Après L'Innocence des bourreaux (Belfond, 2015) et Je sais pas (Belfond, 2016), Je t'aime est son douzième roman.

 

  • Editeur : Belfond (3 mai 2018)
  • Collection : THRILLER
  • Prix : 19.50 €
  • ISBN: 978-2714476333

 

 

Je t'aime | Lisez!

Je t'aime, de Barbara ABEL (Auteur). Rien n'est plus proche de l'amour que la haine.

https://www.lisez.com

 

 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 17:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,