EVADEZ-MOI

17 février 2019

Nietzsche au Paraguay de Christophe et Nathalie Prince

71B0c4lfr1L

 

 

Quand on a un minimum de curiosité littéraire, on est parfois interpelé par un titre, une couverture, ou les deux. Là, ça a été les deux et je me suis alors penchée sur la quatrième de couverture qui a fini de me convaincre de lire ce « docu-fiction ».

Et, comme souvent, ça a été un bon choix.

Ce roman, basé sur des faits réels bien que romancés et un peu tronqués, a deux intérêts majeurs.

Le premier, c’est un roman d’aventure dans cette forêt Paraguayenne de la fin du 19ème, l’histoire d’une colonisation allemande de territoires pourtant loin d’être déserts, dans le plus grand mépris des populations autochtones. La sœur du philosophe Friedrich Nietzsche et son mari le docteur Förster quittent l’Allemagne pour créer une colonie au Paraguay, la Nueva Germannia, une colonie « pure », non « dégénérée » par le mélange de sang et non « viciée » par l’argent. Une communauté qui a tout d’une secte dont le gourou serait le docteur.

Parce que ce roman démontre la folie d’un homme, certes, mais aussi des idées délirantes qui constituent le racisme et par-dessus tout l’antisémitisme, on assiste là, déjà, au discours que reprendra un tristement célèbre monstre de la première moitié du 20ème siècle. Ce texte met à mal chacune des théories nazies et on pourra être choqué par certains propos reportés dans ce roman. Cependant, à vouloir atténuer les choses, on a tendance à les accepter trop facilement.

Le second intérêt que l’on trouvera à ce roman, pour peu qu’on veuille s’y intéresser, et c’était aussi le but de cette lecture, ce sont les lettres que Friedrich Nietzsche envoie à sa sœur et qui ponctuent ce récit. On y observe la déchéance mentale du philosophe, due à la maladie qui l’emportera quelques années après ces évènements. Friedrich qui essaiera de ramener à la raison sa sœur et qui restera opposé à l’idéologie défendue par son beau-frère jusqu’au bout.

Enfin, je voudrais terminer en vous parlant des auteurs. Vous ne connaissez pas Christophe et Nathalie Prince ? C’est un couple d’auteurs. Lui est malheureusement décédé en 2017. Son épouse a donc terminé le roman et c’est réellement un superbe hommage posthume.

Mais Christophe Prince, certains le connaissent puisque ce n’est autre que Boris Dokmak qui a publié plusieurs romans dans une maison d’édition que je ne souhaite pas citer.

Je suis ravie que Flammarion ait choisi de publier ce roman qui mérite réellement d’être lu pour son côté historique, pour son analyse d’une idéologie d’hommes aliénés, bien que le terme d’homme ne soit pas vraiment adapté.

Je ne vous conseillerai qu’une seule chose : soyez curieux et lisez ce texte, que vous le preniez comme un roman d’aventure ou comme un document, peu importe.

 

 

4ème de couverture :

Paraguay, 1886. Virginio Miramontes, un aventurier solitaire, est recueilli en pleine jungle dans une étrange colonie peuplée d'une poignée de familles allemandes. C'est le projet fou d'Elisabeth Nietzsche, sœur du célèbre philosophe, et de son mari, le lugubre docteur Förster. Tous deux rêvent de créer dans ces terres vierges une nouvelle Allemagne digne de l'utopie aryenne balbutiante. Antisémitisme délirant, plans d'expansion démesurés, cultures et commerces impossibles... Rien ne marche comme prévu, et la Nueva Germania court au désastre. La maladie rôde, la faim guette, la violence s'installe. Perdue dans ce microcosme entouré de barbelés, Elisabeth tient à son frère la chronique fantasmée de leur succès, passant ses jours à attendre les lettres de Nietzsche. Nietzsche au Paraguay révèle une face cachée de l'Histoire, celle d'une illusion folle, présage des massacres nazis un demi-siècle plus tard.

 

Les auteurs :

Professeur agrégé de Philo, Christophe Prince a publié deux romans sous le pseudonyme de Boris Dokmak.

Nathalie Prince est professeur de littérature et auteure de plusieurs ouvrages théoriques.

 

  • Editeur : FLAMMARION (février 2019)
  • ISBN: 978-2081427549

 

 

 

Nietzsche au Paraguay de Nathalie Prince, Christophe Prince - Editions Flammarion

Nietzsche au Paraguay : présentation du livre de Nathalie Prince, Christophe Prince publié aux Editions Flammarion. Paraguay, 1886. Virginio Miramontes, un aventurier solitaire, est recueilli en pleine jungle dans une étrange colonie peuplée d'une poignée de familles allemandes. C'est le projet fou d'Elisabeth Nietzsche, sœur du célèbre philosophe, et de son mari, le lugubre docteur Förster.

https://editions.flammarion.com



 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 février 2019

L'Autre côté de Léo Henry

9782743646165

 

 

 

Comme le dit le sous-titre du blog, je lis essentiellement de la littérature noire, parfois je m’évade dans la blanche mais quasiment jamais en territoire SFF.

Ce superbe roman est inclassable.

On pourrait dire de la SFF (pour les néophytes comprenez Science-Fiction et Fantaisie) puisque cela se passe dans un pays imaginaire constitué de castes dont le haut de la pyramide est dirigé par des Moines ayant un précieux sérum les rendant éternels et surtout les immunisant contre un virus qui décime les castes inférieures. On ne sait pas non plus situer l’histoire d’un point de vue temporel mais les robots et les drones que l’on voit passer au loin nous laissent penser à un futur, pas forcément très lointain.

On pourrait parler de littérature blanche. L’auteur nous parle d’une famille très unie mais qu’un drame force à fuir leur vie dans ce microcosme coupé du reste du Monde. C’est l’histoire de l’amour d’un père pour sa petite fille et pour sa femme.

L’écriture est belle, épurée et poétique, tout autant que le décor de cette histoire, un décor qui a quelque chose de magique tout en étant, pour les personnages, effrayant.

On pourra également y voir une allégorie de notre société actuelle et on trouvera en Rostam, le père de famille, le symbole de tous ces migrants d’aujourd’hui qui fuient leurs pays dans l’espoir d’une vie meilleure, dans celui, parfois, d’être sauvés d’une mort certaine.

Rostam rejoint le contingent des hommes à tout faire.

Il travaille sept heures par jour, cinq jours sur sept. Mange équilibré, dort correctement, lit beaucoup. Court, sur des machines, une centaine de kilomètres par semaine, et nage deux heures chaque soir, lentement, pour perfectionner son crawl.

Rostam n’a guère le temps de flâner. Il parle peu à ses collègues, presque jamais avec les hommes et femmes retenus, qui arrivent sans cesse et repartent à peine plus tard. Il ne s’attarde pas dans les espaces communs, ne laisse aucune trace de ses calculs, mesures et ruminations. Rostam s’enferme dans son quotidien, seulement tenu en éveil par les rêves d’évasion.

Léo Henry nous offre un conte plein de douleur, d’espoir, de courage, de peine. Un récit d’où transparaissent les différences de classes, le mépris des plus chanceux, la rareté de la main tendue et l’opportunisme du plus grand nombre, sans oublier la différence d’accès aux soins selon que vous ayez de l’argent ou pas.

L’auteur nous dessine à l’encre sympathique le monde dans lequel nous vivons et mets des couleurs dans cette atmosphère somme toute très noire.

Certaines personnes n’ont aucune pitié. Certaines personnes ne voient, dans la vulnérabilité des autres, qu’une façon de renforcer leur propre pourvoir.

Une lecture qui a été pour moi un enchantement.

 

 

4ème de couverture :

Une mystérieuse épidémie condamne la ville-état de Kok Tepa à l’isolement et à l’autarcie. Si ses dirigeants, les Moines, reçoivent quotidiennement une livraison de sérum qui les protège de la maladie, les autres castes, elles, sont touchées de plein fouet. Rostam s’accommode de cette organisation. Il ménage sa conscience en exerçant son métier de passeur : il organise la fuite des familles infectées vers l’autre continent, où elles espèrent être soignées. Mais un jour, la fille de Rostam, Türabeg, contracte la terrible infection…

 

 

L’auteur :

Né en 1979 à Strasbourg, Léo Henry est l'auteur de nombreux romans (Le Casse du continuum. Cosmique fric-frac, La Panse), de nouvelles (Les trois livres qu'Absalon Nathan n'écrira jamais, Grand Prix de l'Imaginaire 2010), de scénarios de bande dessinée (Sequana).

 

  • Editeur : Rivages (6 février 2019)
  • ISBN: 978-2743646165

 

 

 

L'Autre Côté | Rivages

Un roman sur l'exil et le déracinement à travers le récit poignant d'une famille qui fuit une babylone cauchemardesque. L'amour infini d'un père pour sa fille, prêt à braver tous les obstacles. Une mystérieuse épidémie condamne la ville-état de Kok Tepa à l'isolement et à l'autarcie.

https://www.payot-rivages.fr



 

Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,