Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EVADEZ-MOI
28 mai 2018

Le Collectionneur d'Herbe de Francisco José Viegas

712sHqx+HDL

 

 

Quand j’ai lu la 4ème de couverture de ce roman, je me suis dit que j’étais ravie de découvrir un polar portugais.

Jaime Ramos, chef de la brigade criminelle à la PJ de Porto, préfère sa ville à toute autre. Dans son appartement s'empilent ses livres, qu'il lit l'hiver exclusivement. Attaché à son équipe comme à une famille, il est sourd d'une oreille et aime déambuler dans la vieille ville. Cette fois, l'affaire dont il hérite va l'obliger à remonter trois fils parallèles : pourquoi deux Russes viennent-ils se faire assassiner dans le Minho ? Pourquoi une jeune fille de bonne famille disparaît-elle brusquement ? Et, surtout, qui est ce mystérieux collectionneur d'herbe qui envoie un jeune ingénieur parcourir les ex-colonies portugaises ? Son enquête mènera le lecteur jusqu'en Angola, au Brésil et au Cap-Vert, pour un roman d'une sensibilité rare, à la tonalité envoûtante : un polar langoureux sur le désenchantement, l'amour et la beauté.

L’histoire s’ouvre sur la découverte de trois cadavres. Deux hommes russes sont trouvés morts, criblés de balles, dans une voiture partiellement carbonisée, puis celui d’une jeune femme dans la vase au bord du fleuve. Jaime Ramos et son partenaire, disons plutôt serviteur et souffre-douleur, Isaltino sont chargés de l’enquête. Dans le même temps, le commissaire leur demande comme une faveur de retrouver la fille d’un riche notable qui s’est volatilisée. Olivia, membre de l’équipe de Jaime s’occupe de retrouver la jeune femme.

Donc tout démarre comme un polar. C’était le but me direz-vous ?

Oui mais à partir de là, on s’enlise dans des descriptions du paysage portugais. Puis on a droit à une biographie minutieuse de chaque personnage de ce roman. De polar, on bascule dans une analyse sociétale du Portugal en remontant sur des décennies. L’auteur nous parle de l’Angola, du Cap Vert, du Brésil et de Kaboul. Sans oublier la partie russe de cette histoire avec une analyse de cette migration soviétique vers ce Portugal, petit pays coincé dans un coin de la péninsule ibérique.

C’est intéressant, on y apprend beaucoup de choses notamment en matière d’espionnage, de trafics d’armes et de drogue, de malversations financières. Jusqu’à perdre complètement de vue la trame polardesque du départ. Et en même temps, tant mieux car cette trame reste très classique et sans réelle surprise.

La surprise vient plus de la façon dont l’auteur profite de chacun de ses personnages pour faire ressortir un détail qui va lui permettre d’entrainer son lecteur dans un autre lieu, à une autre époque et ainsi, peu à peu, conter l’histoire ou le paysage de son pays ou de ses colonies.

Alors non, ce n’était pas le polar que j’attendais. Mais c’est un roman intéressant auquel j’ai certes eu du mal à accrocher mais qui m’a quand même amenée jusqu’à la fin avec le sentiment d’avoir découvert un pays que je n’ai jamais encore visité.

 

L’auteur :

Jaime Ramos, chef de la brigade criminelle à la PJ de Porto, préfère sa ville à toute autre. Dans son appartement s'empilent ses livres, qu'il lit l'hiver exclusivement. Attaché à son équipe comme à une famille, il est sourd d'une oreille et aime déambuler dans la vieille ville. Cette fois, l'affaire dont il hérite va l'obliger à remonter trois fils parallèles : pourquoi deux Russes viennent-ils se faire assassiner dans le Minho ? Pourquoi une jeune fille de bonne famille disparaît-elle brusquement ? Et, surtout, qui est ce mystérieux collectionneur d'herbe qui envoie un jeune ingénieur parcourir les ex-colonies portugaises ? Son enquête mènera le lecteur jusqu'en Angola, au Brésil et au Cap-Vert, pour un roman d'une sensibilité rare, à la tonalité envoûtante : un polar langoureux sur le désenchantement, l'amour et la beauté.

 

  • Editeur : Mirobole éditions (1 mars 2018)
  • Collection : Horizons noirs
  • Traduction : Pierre-Michel Pranville (traduit du portugais)
  • Prix: 21.50 €
  • ISBN: 978-2375610923

 

 

Le Collectionneur d'herbe - Mirobole Éditions

Jaime Ramos, chef de la brigade criminelle à la PJ de Porto, préfère sa ville à toute autre. Dans son appartement s'empilent ses livres, qu'il lit l'hiver exclusivement. Attaché à son équipe comme à une famille, il est sourd d'une oreille et aime déambuler dans la vieille ville.

http://mirobole-editions.com



Commentaires
Newsletter
Archives