Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EVADEZ-MOI
26 mai 2018

La Ferme aux Poupées de Wojciech Chmielarz

41OgvBbD40L

 

 

Je viens de refermer La Ferme aux Poupées de Wojciech Chmielarz avec, chose rare, difficulté. Pourquoi ? Parce que j’ai été totalement immergée dans ce polar Polonais, dernier né des éditions Agullo.

Première plongée pour moi dans le polar polonais puisque je n’ai pas (encore) lu la première enquête de celui qu’on appelle « le Kub », Pyromane, paru chez le même éditeur  il y a tout juste un an et ressorti en poche chez Le Livre de Poche en Mars 2018.

Le Kub, c’est Jakub Mortka, un inspecteur de Varsovie qui est mis au placard à titre de sanction à Krotowice où il officie en tant que consultant auprès de la police locale. On le confie donc aux bons soins de l’inspecteur Lupa. Le Kub porte à lui seul le roman. Personnage imposant, il n’est pas, contrairement au stéréotype souvent retrouvé dans le polar, alcoolique ou drogué. Même s’il est divorcé, il n’a pas subi de cruelle perte. C’est juste un homme intègre, tenace et à l’intuition très développée…sauf quand il s’agit de ses amis. Les relations entre les différents personnages révèleront toute leur importance au fil de la lecture jusqu’au dénouement.

Le roman démarre sur un chapitre qui va laisser présager de la qualité de la suite du roman avec la scène d’un enlèvement d’une petite fille. Pour moi, le chapitre d’accroche est très important. Souvent, je vois déjà si le style va me plaire ou pas. Ici, je ne me suis même pas posé la question. Et l’action, dès les premières pages, ne va cesser de monter en puissance avec une enquête, bien que complexe, bénéficie d’une limpidité pour le lecteur assez rare dans ces polars qui reposent plus sur le rythme que sur l’atmosphère. C’est un polar plus « visuel » que psychologique dont la cadence ne faiblit à aucun moment. Ce n’est pas un livre qui se lit, mais un roman qui se dévore.

L’auteur n’oublie pas pour autant de nous parler de son pays en abordant l’aspect sociétal des Tziganes et de leur façon de vivre entrainant un racisme en sourdine mais présent à travers le délit de faciès entre autres.

Cette enquête aborde également un sujet qui est une triste réalité. Mais impossible d’en dire plus sans risquer de trop en dévoiler. Je dirai juste que le final est réellement inattendu et que l’auteur s’est amusé des fausses pistes qu’il a semées et qu’il nous révèle à la fin, un peu à la manière d’un Keyser Soze (Usual suspects).

Dans le roman, Le Kub est comparé à Colombo et rien n’est plus proche de la vérité. J’aurais tendance à dire, pour ceux qui ont lu les romans de Valerio Varesi, que le Kub est à la Pologne ce que Soneri est à l’Italie. Un personnage à découvrir absolument et surtout, à retrouver très vite dans une nouvelle enquête !

 

4ème de couverture :

L'inspecteur Mortka, dit le Kub, a été envoyé par sa hiérarchie dans la petite ville de Krotowice, au cœur des Monts des Géants. Officiellement, il est là pour un échange de compétences avec la police locale. Officieusement, il y est pour se mettre au vert après ses frasques varsoviennes. Mais s'il pense être tranquille et avoir le temps de réfléchir à l'état de sa vie personnelle, il se trompe lourdement. Quand la petite Marta, onze ans, disparaît, un pédophile est rapidement arrêté, qui reconnait le viol et le meurtre d'une jeune femme. Ces aveux amènent Mortka et les flics locaux à une macabre découverte : dans les tunnels d'une mine d'uranium désaffectée, on retrouve des cadavres de jeunes femmes émaciées et mutilées que personne ne cherche. 
Il faudra toute la perspicacité du Kub pour déjouer les pièges de trafiquants qui semblent bénéficier de complicités au sein même de la police... 
Outre une intrigue au cordeau qui s'attaque au trafic d'êtres humains, Chmielarz dresse le portrait d'une petite ville de province, une communauté repliée sur ses haines recuites qui voit d'un mauvais œil l'arrivée d'un flic de la capitale venu fourrer son nez dans les petits arrangements locaux. 

 

L’auteur :

WOJCIECH CHMIELARZ, né en 1984, est journaliste et rédacteur en chef de niwserwis.pl, un site internet dédié à l'étude du crime organisé, du terrorisme et de la sécurité internationale. Il est l'auteur de quatre romans mettant en scène l'inspecteur Mortka, dont le quatrième opus L'Acquisition a gagné le prestigieux prix du Gros Calibre récompensant les meilleurs polars polonais.

 

  • Editeur : Agullo Editions – Avril 2018
  • Collection : Agullo Noir
  • Traduction : Erik Veaux (traduit du Polonais)
  • ISBN: 979-1095718413
  • Prix : 22.00 €

 

 

Agullo Noir

L'inspecteur Mortka, dit le Kub, a été envoyé à Krotowice, petite ville perdue dans les montagnes. Officiellement, il est là pour un échange de compétences avec la police locale. Officieusement, il y est pour se mettre au vert après une sale affaire.

http://www.agullo-editions.com



Commentaires
Newsletter
Archives