51eUxZmE84L

 

1914. Les hommes sont mobilisés pour cette guerre qu’ils croyaient rapide. Au fin fond du Cantal, seuls restent dans les fermes et villages les anciens, les femmes, les enfants et ceux qui ne sont pas aptes au service.

Joseph, adolescent, reste avec sa mère et sa grand-mère. Léonard, leur voisin, leur apporte toute l’aide possible.  A la ferme voisine, Valette vit avec sa femme Irène.

Quand la belle-sœur de Valette arrive avec sa fille Anna, la vie de Joseph va être bouleversée. Valette lui, ne le supportera pas.

 

Mon avis :

Il y a tant à dire qu’il est difficile de trouver les mots pour une chronique à la hauteur de ce chef d’œuvre.

Dans ce roman, tout est vraiment du « grand art ».

Commençons par le style et l’écriture. C’est ce qui m’a le plus époustouflée. Franck Bouysse n’a rien à envier aux auteurs « classiques ». Le niveau littéraire est très haut et totalement maîtrisé. On croirait lire de l’Hugo ou du Zola tant la plume est belle, poétique, précise et riche. Le texte est incroyablement travaillé, tout comme les personnages.

L’histoire, bien que dramatique, est aussi une histoire d’amour magnifique. Roman initiatique d’une adolescence par temps de guerre, représentation minutieuse de vies brisées par la perte de pères, de maris, de frères ou d’enfants, ce roman est très fort, parfois violent.

Enfin, les personnages…

Joseph, personnage central du roman, est un adolescent. Trop jeune, il reste à la ferme avec sa mère, Mathilde et sa grand-mère. Son père, Victor, a été envoyé au front. Au décès de sa grand-mère, Joseph reste seul avec Mathilde qui s’étiole de jours en jours.

Léonard, son voisin, est un vieil homme. Il les aide comme il peut et joue un peu le rôle de père par substitution auprès de Joseph.

Valette, lui, n’a pas été mobilisé en même temps que son fils à cause d’un handicap. Amer, méchant, alcoolique, il vit reclus avec sa femme.

Hélène et Anna, sa belle-sœur et sa nièce, s’installent chez Valette en attendant que le mari d’Hélène revienne de la guerre. Très vite Valette va les considérer comme sa « propriété ».

Des personnages très forts, courageux ou méprisables ; des tranches de vies difficiles, dramatiques ou poétiques. L’auteur nous fait ressentir l’amour, la rage, la peur et la détresse. C’est un roman très dur mais magnifique.

En relisant mon avis, il est clair que je n’arrive pas à exprimer combien ce roman est magistral et je le regrette.

Une chose est sure, le talent de Franck Bouysse est énorme.

 

Extrait :

Là aussi, il m’a été difficile de choisir un passage. J’en ai relevé des dizaines au cours de ma lecture.

On entendit la mère crier un matin de Septembre, et son cri se répercuta dans toute la vallée en un innommable écho, une âme déchirée. Quand elle ressentit la traversée de son corps par une balle de Mauser C96, une balle enfantée par son propre fils, une simple balle qui transperça le village tout entier. Car, l’onde de choc de ce cri venait à lui seul confirmer la peur, et détruire les dernières illusions. Maurice Pionier, premier de toute une série de noms que l’on graverait bientôt à la surface d’une pierre dormant encore au creux d’une paisible carrière baignée de chants d’oiseaux, des noms que l’on répéterait parfois en un sinistre bégaiement sur le monolithe à la gloire de la grande coupable. Des noms gravés avec cette balle de fusil, qui n’en finirait jamais de sculpter la mort au cours des quatre années de guerre qui allaient suivre. Tous les cris qui allaient sortir d’autres bouches, toutes les larmes qui déborderaient d’autres yeux et toute l’impuissance qui ravagerait les cœurs soumis. Ce premier cri, qui fit désespérer lus uns, se préparant au pire, à crier à leur tour, quand d’autres se prenaient à espérer, attendant de voir paraître un corps aimé, même estropié, qu’il en revînt au moins quelque chose.

 

4ème de couverture :

Au pied du Puy-Violent dans le Cantal, à Saint-Paul de Salers, dans la chaleur de ce mois d'août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre, là- bas, loin. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants, même si on pense revenir avant l'automne, les travaux de champs ne patienteront pas. Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Joseph tout juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin devenu son ami. Dans une ferme voisine, c'est le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancœurs et à sa rage : une main atrophiée lors d'un accident l'empêche d'accomplir son devoir et d'accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, est parti à la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Marie se réfugier dans la ferme des Valette. L'arrivée des deux femmes perdue va bouleverser l'ordre immuable de la vie dans ces montagnes.

 

L’auteur :

Franck Bouysse est enseignant en Biologie à Limoges. Il voue depuis longtemps une passion pour la lecture de romans noirs, thrillers, une passion qui le pousse à écrire lui-même.

En 2004, il publie un premier roman "La paix du désespoir" aux Éditions Le Manuscrit, roman dans lequel il s'attache déjà à la psychologie de ses personnages. Il récidive quelques années plus tard, en 2007, avec son premier roman noir "L'entomologiste" qui est publié chez un éditeur limougeaud Lucien Souny. Sur ce roman, l'auteur explique que « l'intrigue ne lui sert que de prétexte pour la mettre au service de ses personnages de la vie courante, afin d'étudier leur psychologie. »

Dès 2008, paraît "Le Mystère H.", chez Les Ardents Éditeurs, jeune maison d'éditions de Limoges. Avec ce titre, il entame une trilogie avec un « roman d'aventure qui revisite les grands mythes des romans noirs autour de la figure énigmatique du personnage de H. » L'intrigue se situe à la fois dans les villes de Limoges et... à Londres, où se déroule plus précisément le second opus paru en mars 2010, "LHondres ou les ruelles sans étoiles". Passionné de BD et de photographie, Franck Bouysse a déjà écrit des textes s'y rapportant et dans ces deux romans de la série H., « des balises de lumière au milieu de l'encre noire contribuent à donner une ambiance hypnotique », ce sont les aquarelles réalisées par un autre passionné « d'atmosphères fin de siècle », Pierre Demarty.

Franck Bouysse se fait connaître dans les salons régionaux du Livre et participe à des séances de lecture. Il a participé avec "L'entomologiste" au Festival International du film policier de Liège 2009, qui remet chaque année "Le Prix de la Plume de Cristal". Tout en poursuivant l'écriture du troisième opus de H, il songerait à donner une suite à L'entomologiste, histoire de retrouver le capitaine Jacques Belony et le lieutenant Marie Dalençon, les personnages auxquels il a donné vie et s'est attaché. 
Il réalise également les dossiers introductifs de l’intégrale BD de Théodore Poussin (par Frank Le Gall) et participe ça et là à divers projets collectifs. 

Source : http://fichesauteurs.canalblog.com

 

  • Broché: 425 pages
  • Editeur : Manufacture de livre éditions (7 septembre 2017)
  • Collection : LITTERATURE
  • Prix : 20.90 euros
  • ISBN13: 9782358872393

 

 

glaise - Franck Bouysse

Acheter glaise de Franck Bouysse. Toute l'actualité, les nouveautés littéraires en Policier / Thriller Grand Format, les conseils de la librairie Librairie de la Renaissance. Acheter des livres en ligne sur www.librairie-renaissance.fr

http://www.librairie-renaissance.fr