15 juillet 2022

D'allumettes et d'écailles de Berta Marsé

  Traduction par Jean-Marie St-Lu   D’allumettes et d’écailles est un des exemples les plus marquants de la capacité qu’a un roman de vous réserver de réelles surprises. Quand on lit le résumé de l’éditeur, on est persuadé de savoir à quoi s’attendre. Personnellement, venant de lire le superbe « Le silence d’Ingrid Bergman » de Denis Lachaud (Actes Sud), je pensais vraiment ne pas changer de registre.   Résumé éditeur : Yésica et Désirée ont tout pour être amies : leurs parents sont proches,... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 mai 2022

La valse des damnés de Philippe Chlous

    En 2019, La Manufacture de Livres fêtait ses 10 ans. Pour l’occasion, Pierre Fourniaud, l’éditeur, avait choisi de republier et donc de remettre en avant quelques-uns des titres qui ont fait ce que la maison d’édition est devenue : une maison dénicheuse de talents, une incontournable pour qui veut lire « autre chose ». Et pour cette occasion avait été réédité le premier roman de Philippe Chlous : Les vents barbares. C’est là que j’avais eu un coup de foudre pour le texte mais aussi pour... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 mai 2022

La maison des chagrins de Victor Del Arbol

    Traduction de Claude Bleton.   Beaucoup d’entre vous le savent, j’ai fait partie pendant plusieurs années du staff de Toulouse Polars du Sud. Et quand on fréquente ce festival, on croise très souvent Victor Del Arbol. J’en avais lu deux ou trois que j’avais plutôt appréciés : Le poids des morts, Les années Terribles, La tristesse du samouraï, Par-delà la pluie (que j’avais moins aimé). On m’avait dit « La maison des chagrins est son meilleur ». Et bien, étant donné que je ne me fie qu’à mon... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 avril 2022

A hell of a woman de Jim Thompson

  Traduction de Danièle Bondil pour l’Edition 2013 publiée par les éditions Payot Rivages Noirs « Une femme d’enfer ». Illustrations de Thomas Ott. Livret biographie de l’auteur par Markus Rottman. Première parution aux Editions La Baconnière en 2014.   Quand j’ai vu que A hell of a woman était réédité en édition augmentée des illustrations de Thomas Ott, je n’ai pas hésité une seconde à jeter mon dévolu sur ce roman. Ou plutôt sur cette reliure de fascicules qui se trouvent au nombre de 7, chacun... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 mars 2022

Les morts de Riverford de Todd Robinson

  Traduction de Alexis Nolent.   Cinq ans… Cinq ans que je guettais un nouveau roman de Todd Robinson. En 2017, je faisais la connaissance de Boo et Junior, les deux gros durs de Boston. Mais ce n’est pas avec eux que revient Todd. Non, il nous amène Franck Yamaguchi et Julius Franco, respectivement flic d’origine japonaise et shérif « marron » dans la petite ville de Riverford. Riverford est à l’image de beaucoup de petites villes et pas seulement américaines. Les jeunes sont partis tenter leur chance le... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2022

Le vestibule des lâches de Manfred Kahn

    Pour le choix de mes lectures, je fonctionne souvent à l’instinct. Une couverture, un résumé en quatrième de couverture, deux des critères que je prends en compte même si certains trouveront idiot celui de la couverture, je l’assume. Un livre c’est comme une personne : si la couverture est laide, vous n’aurez pas forcément envie de découvrir le contenu. Ici, je la trouve superbe cette couverture même si au fond elle n’a pas de rapport avec le roman. Et quel roman ! Certains seront très surpris car ici... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 janvier 2022

Valet de Pique de Joyce Carol Oates

    Traduction de Claude Seban. Editions Philippe Rey 2017. J’ai lu pour la première fois Carol Joyce Oates il y a un peu plus d’un an, ce qui tend à démontrer que je n’ai pas encore lu les plus grands, loin de là. J’avais tout de suite aimé son style alors j’ai acheté beaucoup de ses romans en poche, GF ou numérique. Le résumé du Valet de Pique avait piqué (oui je sais, elle était facile) ma curiosité me faisant penser à un roman de mon auteur chouchou, Stephen King, paru en 1989 : La part des ténèbres. Dans... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 novembre 2021

Le Noir français en 7 romans

  Le #blackfriday étant purement un concept d'incitation à la consommation anglo-saxon, je vais tenter de vous inciter à consommer de la littérature française. Par esprit de contradiction évidemment mais aussi pour vous redire que #nosauteursfrancaisontdutalent Voici 7 romans français lus cette année, 7 bijoux du Noir. Je commence avec une histoire de femmes écrite par Marie Van Moere et publiée par La manufacture de livres en 2014. Marie Van Moere nous offre un road movie déboussolant dans cette terre magnifique de... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 octobre 2021

Milliame Vendetta de Bernard Munoz

    Sorti directement en format semi-poche chez Equinox, ce court roman de Bernard Munoz n’en est pas moins un concentré de noirceur. Cette histoire, c’est exactement la boule à neige de la couverture. Milliame est une ville que l’on devine française mais qui n’existe pas. Autant cette cité que l’espace-temps dans lequel elle évolue n’ont de réalité. On sait qu’il y a eu une guerre, sans qu’on parvienne pour autant à se situer. Présent parallèle au nôtre, futur plus ou moins proche, ou encore ni l’un ni l’autre,... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 octobre 2021

Ma vie de cafard de Joyce Carol Oates

    Traduction de Claude Seban.   Avant de commencer à donner mon avis sur ce roman, une question me turlupine. J’ai parcouru un peu la « toile », quelques blogs, quelques billets de libraires et tous sont unanimes : au début des années 70, Violet Kerrigan a 12 ans et dénonce ses grands-frères dès lors accusés du meurtre d’un jeune noir. C’est aussi (bien tiens) ce qu’il y a sur la 4ème de couverture et dans le communiqué de presse. Edit du 14/10/2021 : la maison d'édition a corrigé sur le site,... [Lire la suite]