24 février 2021

Le schmock de Franz-Olivier Giesbert

  “Schmock”, si on recherche sa signification, est un mot yiddish qui désigne une personne idiote. Pour Franz-Olivier Giesbert, "c'est un mot yiddish qui veut dire trois choses, un mot qui veut dire con, qui veut dire salaud et qui veut dire pénis, mais un pénis du genre ramollo" et il en affuble Hitler dans son roman Le schmock. Ce roman est une exceptionnelle source d’informations sur les origines du nazisme et, par-dessus tout, l’ascension incompréhensible d’Adolf Hitler. Le travail de documentation est visiblement énorme... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 février 2021

Aller aux fraises d'Eric Plamondon

  Il y a trois ans, je lisais Éric Plamondon pour la première fois. Son roman Taqawan était un petit trésor d’originalité. Premier lauréat du Prix des Chroniqueurs de Toulouse Polars du Sud, ce petit roman a depuis fait son chemin, bientôt suivi par Oyana. Oyana est un roman plus banal, plus plat mais a rencontré un public fidèle. L’auteur revient en ce début d’année avec un recueil de trois nouvelles : Aller aux fraises. Nous avons là trois tranches de vie, toutes les trois liées à la fin de l’adolescence et à la... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 février 2021

Casanova et la femme sans visage d'Olivier Barde-Cabuçon

    Jusqu’à il y a peu, je n’étais pas du tout attirée par les romans historiques, polars ou autres. Cette fois-ci, j’ai eu envie de m’y plonger de façon assez radicale avec la première enquête du « commissaire aux morts étranges » d’Olivier Barde-Cabuçon. Casanova et la femme sans visage est donc la première enquête du Chevalier Volnay qui sera suivie de : -      Messe noire en 2013 -      Tuez qui vous voulez en 2014 -     ... [Lire la suite]
10 février 2021

La république des faibles de Gwenaël Bulteau

    On disait : Vive la république ! et le client répondait : qui prend soin des faibles ! Caron connaissait l’expression, bien sûr. Grâce à l’Etat de droit, la république s’enorgueillissait de protéger les faibles, surtout les enfants, et de les aider en cas de malheur. Il s’agissait de leur donner une chance de s’en sortir malgré un mauvais départ dans la vie. Ici, tout le contraire, la pauvre Esther s’en prenait plein la gueule. Dans cette république dévoyée, les faibles buvaient le calice... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 février 2021

Juste une mise au point

  Je sollicite peu en principe sauf si on me propose de choisir un titre dans un catalogue et j'en profite pour remercier celles et ceux qui m'envoient leurs superbes catalogues. Quand un auteur me sollicite directement, je refuse quasiment à chaque fois parce que par expérience, dans 99.9% des cas, seul un avis positif est attendu et que ça, je ne sais pas faire. Parfois une maison d'édition me sollicite via le blog, ça a été le cas récemment. Le roman proposé se passait sur ma terre natale alors j'ai accepté avec plaisir.... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2021

C'est l'inuit qui gardera le souvenir du Blanc de Lilian Bathelot

  J’ai découvert l’écriture de Lilian Bathelot avec son magnifique « Simple mortelle » paru à La Manufacture de Livres, une écriture très mature, un roman ancré dans le genre qu’on appelle « rural noir » et qui a vu émerger des Franck Bouysse, pour n’en citer qu’un seul. Quand j’ai vu que sortait en poche C’est l’inuit qui gardera le souvenir du Blanc, paru en grand format il y a près de quinze ans, je me suis dit que j’allais le lire, ne serait-ce que pour voir l’évolution. Depuis quelques mois et encore... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,