31 juillet 2020

Une, deux, trois de Dror Mishani

    Traduit de l’hébreux par Laurence Sendrowicz.   Une, deux, trois, comme trois parties, trois victimes, trois personnages féminins face à un seul, masculin. Une : Orna est une jeune mère dont le mari est parti refonder une famille avec une autre. Elle est seule avec son petit garçon, seule à les faire vivre, seule. Elle va rencontrer un homme qui va la séduire, puis la tuer. Deux : Emilia. Emilia est une travailleuse étrangère, venue en Israël comme aide à domicile de personnes âgées. Quand la... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 juillet 2020

Sirènes de Laura Pugno

    Traduit de l’italien par Marine Aubry-Morici. Le premier qualificatif qui me vient à l’esprit est Etrange. La première question qui me vient est Comment vais-je bien pouvoir parler de ce texte ? Pourquoi étrange ? Parce que, tout d’abord, l’auteure casse le mythe des sirènes. Nous connaissons celle de Disney, un peu nunuche mais c’est pour les enfants ; celle de Splash (ok pour les plus de 40 ans), sublime ; celle des légendes marines, les beautés qui attirent les marins de leur chant... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 juillet 2020

The Cry de Helen Fitzgerald

  Traduit de l’anglais par Alexandre Civico.   EquinoX le label des éditions des Arènes est une des (rares) maisons à proposer des thrillers de qualité. Avec The Cry, Helen Fitzgerald offre un thriller psychologique qui, si le thème est souvent abordé, est plutôt bien mené et arrive à captiver l’attention du début à la fin, arrivant même à faire douter le lecteur. Il est très difficile de parler justement du fond de ce texte sans risquer de casser l’intrigue et ceux qui ont eu la mauvaise idée de regarder la série en... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 juillet 2020

Les enfants de Dracula de Richard Lortz

    Traduction de l’anglais par Marie-Françoise Husson.   Voici le dernier roman de la prescription des Docteurs Polar de Fondu Au Noir. Paru en 1989 chez Crapule Production, il a été republié en poche en 1993 par les éditions Rivages. Richard Lortz, sous le couvert d’un roman aux allures horrifiques, brosse un portrait de la misère et des travers d’une ville comme New York. Deux décors s’opposent : Central Park, la journée tout entier offert aux New-Yorkais de haute ou moyenne classe ; les « bas... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 juillet 2020

Une autre saison comme le printemps de Pierre Pelot

    Un excellent roman n’a pas d’âge, c’est le cas des romans de Pierre Pelot. Une autre saison comme le printemps a 25 ans et pas une ride. Pierre Pelot fait partie de mes auteurs favoris parce que, sans parler des histoires qu’il nous raconte, son écriture est magnifique. Dans ce roman, elle est particulièrement poétique et douce pour aborder pourtant un sujet très difficile. En effet, Une autre saison comme le printemps parle du deuil, parfois impossible. Dorall Keepsake, de son vrai nom François Dorelli,... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 juillet 2020

Resurrection Bay d'Emma Viskic

        Traduit de l’anglais par Charles Bonnot.   Aujourd’hui, nous partons en Australie avec Resurrection Bay d’Emma Viskic. Malgré un ou deux petits défauts dont je reparlerai plus loin, c’est un vrai bon polar parmi les classiques du genre. Par classique, je veux dire qu’on retrouve deux détectives privés dont l’un est un ex-flic alcoolique, qui vont mener une enquête en parallèle de la police qui semble nettement moins efficace. Caleb et Frankie, donc, vont tenter de résoudre le meurtre d’un... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2020

Classe tous risques (collectif) de Stephen King

    Traduit de l’anglais par Michel Pagel. Y a-t-il, en notre monde technologique, des gens qui aiment prendre l’avion ? Aussi étonnant que ce soit, je suis sûr que oui. Les pilotes aiment cela, ainsi que la plupart des enfants, et un certain nombre de fanas de l’aéronautique, mais c’est à peu près tout. Pour le reste d’entre nous, un voyage en avion est aussi charmant et aussi palpitant qu’une coloscopie. Je fais partie de ceux qui aiment prendre l’avion, peut-être parce que ça a toujours été ma passion et que je... [Lire la suite]
10 juillet 2020

Le bal des frelons par Pascal Dessaint

    Tous les ans, le festival Toulouse Polars du Sud a la chance de voir deux docteurs arpenter ses allées. Ce sont les Docs Polar de l’Association Fondu au Noir qui délivrent aux visiteurs des ordonnances de lectures en posant quelques questions sur leurs habitudes de lecteurs. Les visiteurs mais aussi les membres du staff et j’ai eu droit à la mienne, que j’ai d’ailleurs quasiment terminée (message subliminal pour un renouvellement de prescription). Le bal des frelons faisait donc partie de mon... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juillet 2020

L'amitié est un cadeau à se faire de William Boyle

    Traduit de l’anglais par Simon Baril.   Avec L’amitié est un cadeau à se faire, William Boyle change de registre. Après Tout est brisé, roman très sombre que j’avais trouvé un peu trop déprimant, l’auteur nous offre un roman truculent, souvent drôle, mené sur les chapeaux de roues. Cependant, on retrouve quelques similitudes entre les deux romans. Un personnage principal féminin qui ferait tout pour sa famille. Rena est veuve d’un membre de la pègre de Brooklyn, elle a toujours été une femme discrète, n’a... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 13:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 juillet 2020

New Iberia blues de James Lee Burke

    Traduit de l’anglais par Christophe Mercier.   Robicheaux revient dans un 22ème volet de ses enquêtes (si je ne m’abuse) et pour ma part, même si j’en ai 3 autres dans ma bibliothèque, New Iberia Blues est mon premier. Ça ne m’a aucunement gênée dans ma lecture donc ne prenez pas cette excuse pour ne pas lire ce roman. Même si ce livre peut impressionner par sa taille, pas loin de 600 pages, il se dévore et se lit aussi vite qu’un roman qui contiendrait moitié moins de pages. Donc, ne prenez pas cette excuse... [Lire la suite]
Posté par LauLo-EvadezMoi à 16:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]