519rXoguTIL

 

 

Traduit du suédois par Johanna Brock et Erwan Le Bihan.

 

Après Le dernier thriller norvégien (Luc Chomarat, à la Manufacture de Livres), pourquoi pas lire le dernier thriller suédois ?

Les éditions du Rouergue ont publié en Avril le dernier roman de Tove Alsterdal, Chant des âmes sans repos.

Je n’avais jamais encore abordé les auteurs nordiques hormis Jorn Lier Horst dont j’avais apprécié Les chiens de chasse (Gallimard).

Avec Chant des âmes sans repos, on lit plus qu’un simple thriller et c’est ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman.

Deux énigmes se suivent en parallèle et c’est la seule chose pour laquelle je n’ai pas trouvé de sens.

On passera sur celle liée à l’ancien centre psychiatrique qui relève plus du thriller conventionnel.

Je retiens davantage la réflexion qui est faite en toile de fond de ce roman. Le thème abordé est celui des Roms qui errent de pays en pays sans trouver une terre qui voudraient bien d’eux ainsi que celui des migrants pour qui l’asile relève d’un combat souvent perdu d’avance. De Berlin, en passant par Prague, Stockholm, Eva Leander va partir à la recherche d’une femme qui pourrait l’innocenter du meurtre de son ex-mari et va ainsi découvrir le quotidien des réfugiés sans-papier venant de Roumanie ou d’ailleurs, des sans-domicile chassés du moindre bout de terrain où ils tentent de survivre.

On a là un polar très intéressant par son thème de fond et un personnage principal féminin, Eva, qui s’il elle est excessive dans sa façon d’exprimer ses sentiments, parvient à canaliser cette détermination sans faille afin de surmonter ses angoisses et prouver son innocence.

Si on se doute bien qu’elle va arriver à ses fins, le dénouement est totalement inattendu et c’est plutôt rare dans ce genre de littérature.

L’écriture et la traduction donnent à ce texte une qualité certaine.

 

 

4ème de couverture :

Eva est séparée de Svante depuis plusieurs années. C'est même elle qui a demandé le divorce. Et pourtant, la voilà dissimulée dans un bosquet, espionnant l'homme qu'elle a tant aimé. Svante vient de s'installer avec sa jeune compagne dans un quartier idyllique aménagé au sein même du parc de ce qui fut jadis le plus grand hôpital psychiatrique d'Europe, Beckomberga. Si Svante est assassiné, si c'est justement Eva qui découvre le corps, qui croira qu'elle n'est pas la coupable ? Arrêtée par la police, Eva n'a plus qu'un espoir : que la jeune Rom qui faisait la manche dans les parages ait assisté au crime et l'innocente. Mais comment retrouver un témoin qui a peur et qui se cache ? Or, tandis qu'Eva tente de se disculper, dans le parc de Beckomberga des corps sont exhumés de ce qui parait bien être une fosse commune. Une véritable psychose s'empare des nouveaux résidents de ce quartier huppé. Quel passé inavouable hante ces lieux marqués par des pratiques médicales d'un autre âge ?

 

L’auteur :

Journaliste, dramaturge et scénariste suédoise, Tove Alsterdal a notamment été récompensée par le prix du meilleur roman policier suédois pour Tango fantôme (2017). En 2018, elle a également reçu le prix Ancres noires pour Dans le silence enterré (2015).

 

 

Chant des âmes sans repos

Eva est séparée de Svante depuis plusieurs années. C'est même elle qui a demandé le divorce. Et pourtant, la voilà dissimulée dans un bosquet, espionnant l'homme qu'elle a tant aimé. Svante vient de s'installer avec sa jeune compagne dans un quartier idyllique aménagé au sein même du parc de ce qui fut jadis le plus grand hôpital psychiatrique d'Europe, Beckomberga.

https://www.lerouergue.com




 

  • Editeur : Editions du Rouergue (avril 2019)
  • Collection : ROUERGUE NOIR
  • ISBN : 978-2812617904