715ZZ56ykaL

 

 

Traduit de l’américain par Hubert Tézénas après une traduction du chinois par Zac Halusa.

 

Quand un éditeur compare un roman à Seven et à Usual Suspects, deux thrillers culte, je n’hésite pas à renouer avec le genre auquel j’étais habituée en commençant à blogguer sur la littérature.

Il faut avouer que dans le genre thriller efficace c’est réussi et ça va combler tous ceux qui sont habitués à lire en apnée, à haleter, à se prendre des claques et à, finalement, ne pas sortir indemne de leur lecture.

Le capitaine Pei, à l’intuition plus qu’infaillible, fait sans conteste possible, penser à un Alex Cross de James Patterson ou, bien évidemment et pour les cinéphiles, à Morgan Freeman. Il en a un peu les mêmes défauts et qualités. Il est solitaire, réfléchi, d’une intelligence à peine (pas du tout) croyable.

Quand au tueur, Euménide, Keyser Söze n’a effectivement rien à lui envier.

C’est donc un thriller boosté, ultra efficace, qui arrive à vous happer même si les ficelles sont un peu (trop) grosses et que tout amateur du genre va deviner bien avant la fin qui est Euménide. Ce n’est pas non plus ultra original tant au niveau de la construction que du scénario mais ça fonctionne quand même et cette fin « en queue de poisson » laisse présager de nouveaux rebondissements dans les deux prochains (et oui, c’est le premier tome d’une trilogie).

Mais on s’en fout, ça reste un excellent roman qui, chose extrêmement rare pour un thriller, m’a fait passer une nuit blanche pour le lire d’une traite.

Bon, malheureusement, vous n’apprendrez rien sur la Chine, le but n’étant pas ici de dénoncer une politique (un peu) coincée et rigide, ni de parler pollution ou argent. Tout juste si le trafic de drogue est abordé.

 

Le plus compliqué sera de parler du style qui, je pense, à du se diluer entre les traductions successives car on a là un roman très « à l’américaine », totalement dénué de touche asiatique et c’est dommage. Le style, ou la traduction, reste donc classique et lisse.

Ah et un petit détail, une erreur chronologique s’est glissée dans la 4ème de couverture.

En bref, j’ai aimé ce retour aux sources et me suis laissée happer par cette enquête qui m’a fait repenser aux enquêtes d’Alex Cross que j’ai dévorées il y a bien longtemps.

Pour tous les fans de thrillers !

 

 

4ème de couverture :

18 avril 1984. Une série de meurtres inexpliqués dans la ville de Chengdu, incite la police à mettre sur pied une unité spéciale, la 4/18. Parmi ses membres, Zheng Haoming, un flic d'élite et Pei Tao, major de l'académie de police. Échouant à trouver le coupable, l'unité est dissoute.

Vingt-deux ans plus tard, Zheng Haoming est toujours obsédé par cette affaire. Mais au moment où il pense enfin tenir un indice majeur, il est assassiné. L'Unité 4/18 renaît alors de ses cendres. C'est le début d'un jeu du chat et de la souris avec un tueur aussi intelligent qu'insaisissable.

 

L’auteur :

Zhou Haohui était professeur d’université lorsqu’il a publié en ligne ses premiers romans, dont le succès a été immédiat. Une série et un film inspirés de cette trilogie sont actuellement en cours de production.

 

 

Avis de décès | Lisez!

Hubert TEZENAS (Traducteur) Date de parution : 13/06/2019 18 avril 1984. Une série de meurtres inexpliqués dans la ville de Chengdu, incite la police à mettre sur pied une unité spéciale, la 4/18. Parmi ses membres, Zheng Haoming, un flic d'élite et Pei Tao, major de l'académie de police.

https://www.lisez.com



 

  • Editeur : Sonatine (juin 2019)
  • ISBN : 978-2355847516