Nadine-Mouque

 

 

 

Cette année, les éditions Gallimard ressuscitent « La Noire ». Un des premiers titres à renaître est Nadine Mouque d’Hervé Prudon.

Publié en 1995 dans la collection « La Noire », puis en 2004 à la « Série Noire », cette troisième édition permet à tous les amoureux de romans noirs de découvrir ou redécouvrir ce petit bijou.

41Hy1hQDuXL

product_9782070300266_195x320

 

Dans ce roman, on découvre avant tout une plume incroyable. Hervé Prudon a cet art de jongler avec les mots qu’on trouve rarement aussi abouti. Capable de faire des phrases de la taille d’un (gros) paragraphe pour décrire un lieu, un environnement ou un personnage, sans jamais être redondant, avec foison d’images et de métaphores, l’auteur manie les mots comme les épices d’une recette de cuisine gastronomique.

De la même façon, il joue avec ses personnages, mêlant en premier plan une guest star que, il faut l’avouer, les moins de 40 ans auront du mal à resituer.

Et ce personnage de Nadine Mouque apporte le côté amusant et léger à cette histoire très noire.

Dans ce roman, Paul, le narrateur, nous raconte sa banlieue parisienne, cette zone de non droit où règnent les petits malfrats, les dealers et où tente de survivre tous les laissés pour compte, ni parisiens, ni provinciaux, juste des âmes condamnées à vivre et mourir au milieu des tours d’immeubles.

Si on regarde bien, il n’est pas autre chose qu’une dalle renversée, le plafond de tout ça, la même chose, un autre plan de la même boîte, et ce n’est pas près d’exploser, là-haut, pas de brèche, ça ne s’érode pas. Béton. Je vous ai dit pour Paris, ce n’est pas loin, mais on n’y va pas, jamais, rarement, pas encore, un jour viendra où il faudra voir ça, n’est-ce pas. Entrer dans la ville-musée et tripoter les œuvres d’art, les petites poitrines des jolies filles propres, s’asseoir aux terrasses. Ils sont gourmands, affamés, même, tous ces jeunes. En pleine croissance. La banlieue est un grand corps en pleine croissance à qui on ne donne rien à manger, n’est-ce pas, et pour l’instant, ils se mangent entre eux, entre quartiers, et ils croient encore que Paris est aussi loin et imaginaire qu’’Hollywood, mais s’ils savaient, ils auraient déjà niqué la Joconde et léché les assiettes du Grand Véfour.

Et Paul, parce que sa M’man va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment, va sombrer, perdre la tête pour Nadine, et se perdre lui-même.

Tableau sans fard de la banlieue et de ses cités, de la mixité qui l’habite, de la pauvreté, de la dure loi qui y règne, ce roman est un fantastique témoignage et, lu plus de vingt ans après sa première publication, c’est un constat accablant que rien n’a changé.

J’ai toujours été dans le camp des victimes. Je ne sais pas si ce que j’ai fait ce matin me fait basculer dans le camp des coupables. Je ne crois pas, parce que je ne me sais pas non plus témoin de ce que je viens de voir. En fait, je crois bien qu’il n’y a ni témoins, ni victimes, ni coupables, nous sommes tous les uns et les autres à tour de rôle. Il ne faut pas y voir de malice ou chercher à comprendre. De toute façon, comme j’ai entendu dire un jeune d’ici, quand on naît ici, quand on y vit, on purge une peine à crédit, en leasing, on prend de l’avance sur les crimes qu’on n’a pas encore commis.

Sans excuser ce qu’il peut se passer dans ces quartiers, Hervé Prudon tente de nous l’expliquer au travers de Paul, victime et coupable. Un « must have » du roman noir à découvrir, une œuvre malheureusement posthume mais qui assurément, pousse à découvrir les autres romans de l’auteur.

 

 

Présentation de l’éditeur :

« J’écris des romans noirs qui posent toujours la même question : "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?" Mes personnages sont des pauvres types qui vivent dans un monde brutal, mais cherchent, avec un regard poétique, des traces de douceur et de bonté. » Hervé Prudon.

 

 

L’auteur :

Hervé Prudon, né le 27 décembre 1950 à Sannois (Seine-et-Oise) et mort le 15 octobre 2017 à Paris1, est un écrivain, journaliste et scénariste français, spécialisé dans le roman policier et la littérature d'enfance et de jeunesse.

Auteur prolifique, Mardi Gris (Gallimard 1978) est réédité cette année par les éditions de La Table Ronde, collection La Petite Vermillon (n°465).

 

 

 



 

  • Editeur : Gallimard (mars 2019)
  • Collection : La noire
  • ISBN: 978-2072828522