41toTtzw8QL

 

1965. Ruth Malone élève seule ses deux enfants depuis son divorce et en attendant la décision du juge quant à la garde des enfants de 4 et 5 ans.

Ruth se réveille un matin et découvre que ses deux enfants ne sont plus dans leur chambre. On retrouvera leurs corps quelques jours plus tard.

Devlin, flic en charge de l’enquête est persuadé que Ruth et coupable et bien décidé à la faire plonger.

Pete, journaliste débutant, va mener son enquête pour tenter le trouver le détail qui pourra prouver l’innocence de Ruth.

 

Premier roman d’Emma Flint, La Face Cachée de Ruth Malone est une réussite totale.

L’intrigue, bien que fiction, s’inspire d’une affaire qui a passionné l’Amérique dans les années 60, celle d’Alice Crimmins, jugée coupable du meurtre de ses deux enfants.

Si vous êtes curieux et allez consulter les dossiers d’archives, vous lirez que cette femme est très particulière, jugée, libérée, puis rejugée plusieurs fois avant son incarcération définitive dans les années 70.

Emma Flint dresse là aussi le portrait d’une femme étrange qui peut paraitre froide et égocentrique, puis fragile et malheureuse. Ce personnage est autant déstabilisant pour le lecteur que pour les personnages secondaires gravitant autour.

Emma Flint n’est pas le premier auteur à s’inspirer de cette affaire, Mary Higgins Clark aussi dans La Maison du Guet, paru en 1975 aux Etats-Unis, pour ne citer que l’auteur la plus connue.

Ici, on nous présente, outre une retranscription des faits en eux-mêmes, une version de l’enquête menée par la police New-Yorkaise et celle menée par les journalistes.

Devlin, le flic, celui qui veut plus que tout faire craquer Ruth. A la limite de l’obsession, il recherche sans cesse de quoi inculper cette femme.

Pete, le journaliste, très vite tombé sous le charme de celle femme belle et énigmatique, va tenter de trouver la vérité.

L’auteur, pour un premier roman, maîtrise parfaitement les ficelles du polar en créant des personnages multiples parfaitement amenés et cernés. L’écriture est parfaite, sans longueurs et sans (trop) de voyeurisme concernant les victimes. Le meurtre d’enfants est déjà une horreur en soi, l’auteur n’en rajoute donc pas et c’est ce qui fait que ce roman ne sombre jamais dans le glauque ou le malsain. Le lecteur est maintenu en haleine tout au long de ce roman en étant amené à se faire sa propre opinion sur la culpabilité de Ruth.

Un très bon polar avec un aspect psychologique très intéressant et qui saura plaire à tous. Une très belle découverte et un auteur à suivre puisque son deuxième roman est en cours d’écriture.

Salué par la critique outre Atlantique, ce roman mérite vraiment d’être découvert en France alors n’hésitez plus.

 

4ème de couverture :

1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparation de ses deux enfants. 
Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires, des voix accusatrices s'élèvent contre Ruth. 
De la voisine qui a toujours eu des doutes aux médias avides de scandale, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reprocher. 
Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ? 
Cette " mère " dont les amants entrent et sortent de sa vie depuis des années et qui ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants. 
Alors que presse, opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l'heure, un seul homme va tenter de découvrir qui est vraiment cette femme : nouvelle Médée monstrueuse ou victime innocente ?

 

L’auteur :

Emma Flint a grandi à Newcastle. Après avoir obtenu un diplôme en littérature anglaise à l'université de St. Andrews, elle participe à un cours de creative writing à la Faber Academy. Depuis son enfance, elle est fascinée par les histoires de true crimes et a acquis un savoir encyclopédique sur les affaires de meurtres. Son premier livre, La face cachée de Ruth Malone, inspiré de l'affaire Alice Crimmins, a été acclamé par la presse et est en cours de traduction dans plusieurs pays. Emma Flint vit à Londres et écrit actuellement son deuxième roman

 

  • Editeur : Fleuve noir
  • Traduit par : Hélène AMALRIC
  • 432 pages
  • Isbn : 9782265116429

 

 

La face cachée de Ruth Malone

Fleuve noir Traduit par : Hélène AMALRIC 432 pages Format : BROCHE 9782265116429 20,90 € Feuilleter le livre Acheter le livre acheter l'ebook 1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique.

https://www.fleuve-editions.fr