71IRr3Ui8ML

Le résumé :

10 auteurs sont invités par un mystérieux milliardaire dans un ancien monastère à Saorge afin de participer à un débat littéraire.

10 auteurs en vogue qui ont tous reçu une étrange invitation.

Ils se détestent tous.

A peine arrivés, tout dérape.

 

Mon avis :

Voici un roman qui peut clairement être lu de 2 manières différentes.

Le premier degré est calqué sur un roman célèbre d’Agatha Christie. Je ne vous dirai pas lequel sous peine de spoiler l’histoire.

Très fidèle au style, une histoire avec de l’action à chaque chapitre.

Un livre qui se lit sans pouvoir le refermer. Vous connaissez le fameux « attends, juste un dernier chapitre et j’arrive ». Eh bien là, vous le direz à chaque fois.

La première moitié du livre est attachée aux personnages tous très différents et tous très bien mis en place par l’auteur.

Sans compter le décor gothique et les autochtones aussi uniques que pittoresques.

Le second degré, et je conseille de le prendre comme tel sous peine de rancunes, est une satyre drôle et acide du monde littéraire actuel.

Une peinture des réseaux sociaux, de la médiatisation, des auteurs, éditeurs, chroniqueurs, blogueurs et lecteurs.

C’est percutant, caustique, cynique mais tellement drôle et surtout totalement vrai.

Guillaume Cherel change des noms mais si peu qu’on a tendance à lire les vrais…

Pour moi c’est le cabotin en puissance qui nous a fait là une pépite de la rentrée littéraire.

Mon 1er, et j’espère bien, pas le dernier, coup de cœur de cette rentrée.

A lire et relire sans modération.

 

Editions Mirobole

Collection Horizons Noirs

224 pages – 19.50 euros

ISBN 978-2-37561-032-9