Source: Externe

La loi de gaia de caroline Giraud

 

L’histoire :

Sarah est une jeune fille issue d’une famille riche.

Kagan est un tatoué. Au lendemain d’une guerre nucléaire, les survivants sont classés comme dangereux et tatoués selon leur crime. Un lion pour les violeurs, un loup pour les assassins, etc. Kagan a un lion.

Les tatoués sont « distribués » pour servir d’esclaves. Leurs maîtres en jouissent à leur guise, exerçant leur droit de punition. Coups, privation de nourriture…

Sarah et Kagan tombent amoureux et de cet amour naitra Mira.

Mais Kagan est arrêté par la police, accusé d’agression sur Sarah par Maximilian et Kirill. Sarah ne prendra pas sa défense.

Echappé de prison, Kagan se vengera de ceux qui l’y ont envoyé et Sarah devra s’allier à Maximilian pour survivre.

La 4ème de couverture :

Article 1 Les survivants de l'explosion nucléaire sont déchus de leur humanité et doivent porter un tatouage permettant de les identifier. Chaque tatouage représente un animal symbolisant le crime commis pendant la guerre. Un loup pour le meurtre, un lion pour le viol, un renard pour la torture et un tigre pour le rapt d'enfants.

 Article 2 Les tatoués seront distribués aux familles et amis des victimes qui pourront ainsi se venger de leurs crimes. Un maître a tous les droits sur son tatoué, excepté celui de le tuer. Il peut le battre, l'exploiter, le revendre, l'enfermer, etc.

Article 3 Toute atteinte d'un tatoué sur un civil sera punie par un emprisonnement à vie dans un camp de torture.

Paris croule sous les bombes et les fusillades depuis que Kagan Közul est revenu se venger de ceux qui l'ont injustement envoyé en prison cinq ans auparavant. Des trois coupables, il n'en reste plus que deux : Sarah et Milian se haïssent, mais à présent ils doivent survivre, ensemble.

 

Mon avis :

Un roman dit « pour ados » qui ravira sans doute les amateurs de dystopies youg adult.

Ce qui m’a le plus gênée, c’est la construction du roman.

L’emploi de la première personne quand il s’agit du point de vue de Sarah, employant des « tu » pour parler des autres personnages ne m’a pas plu. C’est mettre le lecteur dans la tête du narrateur sans ne rien connaitre de ce dernier. Cela empêche toute interprétation.

Cet emploi du « tu » disparait quand le narrateur est Kagan.

Autre bémol, l’explication du pourquoi des tatouages et de cette fameuse guerre nucléaire ne vient pas. Il manquerait peut-être une entrée en matière.

Les personnages ne m’ont pas convaincue même si l’histoire en elle-même est plaisante.

J’ai cependant lu beaucoup d’avis positifs sur le net alors je vous encourage à aller les consulter.

Celui-ci reste mon avis personnel.

Pour en savoir plus sur l’auteur et le roman, c’est par ici :

 

Caroline Giraud: La Loi de Gaia, c'est quoi ?

Bien que la sortie ne soit pas encore vraiment officielle, la sortie du e-book sur les libraries en ligne et sa parution dans la librarie du charmant petit village où vivent mes parents (et où est sorti mon tout premier roman, il y a exactement dix ans !)

http://carolinegiraud.blogspot.fr



 

  • Editeur : Bookelis (18 juillet 2016)
  • Collection : BO.FRANCE
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1022743853