911RudlXcbL

Bonjour

Aujourd’hui je vous donne mon avis sur 22/11/63 du seul et unique Stephen King.

Le résumé : 2011, Jake dîne souvent dans la caravane d’Al et se régale de ses Fat Burgers.

Le lendemain d’un de ces dîners, il retrouve Al amaigri de 10 kilos, l’air d’avoir pris 10 ans d’un coup.

Al lui raconte alors qu’il y aurait un passage au fond de sa roulotte vers le passé. Quelque soit le temps que l’on reste de l’autre côté, quand on revient, il ne s’est réellement déroulé que quelques minutes. Lui, revient d’un « voyage » de plusieurs années qu’il a employé à tenter de déjouer l’assassinat de JFK.

Malade, Al n’y est pas parvenu alors il essaie de convaincre Jake d’y aller et c’est ce qu’il va faire.

 

Sur un thème éculé, Stephen King dresse surtout un portrait de cette Amérique des années 50-60. La ségrégation, la pauvreté, la musique aussi.

Quelques longueurs, mais c’est le cas dans beaucoup des romans de SK, une histoire prenante, mais sans plus. Rien des frissons habituels. Rien d’original non plus.

Petite déception heureusement rattrapée par une fin émouvante.

Un bon roman mais pas le meilleur de SK pour ma part.