13516250_619730911529654_4018593469365066374_n

Ça faisait très longtemps que je n’avais pas ressenti ça.

En fait depuis La couleur des Ames Mortes de Gilles Caillot.

Pas un coup de cœur mais un uppercut en plein dans le ventre.

Dedans ce sont des loups est un roman que je n’oublierai pas.

Une écriture riche, recherchée. Des personnages attachants malgré leur noirceur et leur douleur, une psychologie de ces personnages juste parfaite.

Un déroulement dans l’histoire où la tension monte peu à peu. Vous sentez que quelque chose va se passer, vous attendez, vous redoutez aussi.

C’est un roman poignant, fort, très dur. Et le décor glacial dans lequel se déroule cette histoire de vengeance rajoute à l’atmosphère de noirceur.

Nats débarque dans un hameau, on ne sait pas où, et dégotte un boulot dans un bar-hôtel-bordel, le Terminus. Son taff, c’est de protéger les « filles ».

Nats est un écorché de la vie, au sens propre comme au sens figuré. Et quand il pense reconnaitre son tortionnaire au Terminus, la colère, la haine et le désir de vengeance va revenir l’habiter.

Il croisera les chemins du vieux Tom, alambiqueur de son état et qui sera là pour lui, de Twigs le mécano qui a perdu un cadavre, de Sarah la nièce de Tom et de Sean, homme violent, qui cogne sur tout ce qui passe, y compris sa femme et ses enfants.

Un roman donc que je fais plus que vous conseiller.