lacouleurdesamesmortes

Jusqu'où pouvons-nous aller pour satisfaire notre soif de vengeance ? Jusqu'à la perversion de notre propre âme ? Jusqu'à l'affadissement de nos convictions les plus profondes ? Tout est possible, d'autant plus que la douleur décuple les ressentis, exacerbe les passions, allant jusqu'à travestir nos propres croyances et interdits. Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains, que feriez-vous ? Moi, je le sais…"

La fille de Denis et Valérie, 14 ans est violée et tuée atrocement.

Denis, ivre de douleur, décide de venger sa fille.

Mes tripes de maman m’ont fait souffrir avec lui, j’ai ressenti sa colère.

On ressent sa douleur et sa soif de vengeance.

Dans la première partie de ce roman coup de poing, on se lance avec avidité dans l’histoire.

Puis, dans un deuxième temps, on ralentit, on savoure, on redoute de finir ce livre tellement on en est imprégné.

Enfin, on ressent la frénésie de savoir quand ? pourquoi ? qui ? comment ?

Quand vous tournez la dernière page, les larmes vous assaillent. Avec l’envie, bientôt, de le rouvrir pour tout recommencer.

Sans conteste le meilleur roman que j’ai lu depuis des années.

Gilles Caillot surpasse tous les auteurs connus.